Du lundi 28 au mercredi 30 mai, le cardinal Bechara Boutros Raï, patriarche des maronites du Liban et de tout l’Orient, était en visite à Paris. Accompagné de l’archevêque maronite de Beyrouth, du vicaire patriarcal, du directeur du Conseil catholique d’information et de son conseiller en communication, il a rencontré de nombreuses personnalités religieuses et politiques françaises.

Ainsi, le mardi 29 mai après-midi, il était reçu par le président Emmanuel Macron à l’Élysée. Le patriarche maronite a notamment abordé la question des réfugiés syriens (1,5 million de réfugiés syriens se trouvent au Liban, en plus des près de 200 000 réfugiés palestiniens) et n’a pas mâché ses mots.

« Ce nombre exorbitant de déplacés sur notre sol fait naître le danger d’un déséquilibre démographique. Si vous aimez le Liban, aidez-le à maintenir son identité ! Je ne vous cache pas que nous nous sentons un peu étrangers dans notre propre pays… »

Des propos de bon sens. Mais les Français pourraient en dire tout autant, eux qui sont frappés de plein fouet par le grand remplacement et voient leur identité largement menacée par une immigration massive et incessante. Alors, comment croire qu’un Emmanuel Macron pourrait apporter la moindre aide au Liban ?

Le cardinal Raï a insisté pour que la communauté internationale encourage les réfugiés syriens à retourner dans certaines zones de Syrie désormais sécurisées. « Pourquoi le Liban devrait-il payer le prix de cette guerre ? Par un effet de vases communicants, le Liban paie le prix de tout ce qui se passe au Moyen-Orient. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :