L’Église d’Argentine a réuni le peuple argentin qui ne veut pas de la loi sur l’avortement dans la basilique de Lujan pour prier et montrer aux sénateurs qu’une majorité de la population, et donc de leurs électeurs, est contre le projet de loi approuvé le mois dernier à la Chambre.

L’évêque Oscar Vicente a déclaré à la foule réunie que « ce serait la première fois que serait dictée en Argentine et en temps de démocratie une loi qui légitime l’élimination d’un être humain par un autre être humain. »

Sur l’esplanade de Lujan, il y avait également une bonne partie du mouvement de prêtres des villas miseria ou curias villeros qui s’est engagé contre l’avortement certainement au plus grand étonnement des partisans de la loi. Ce qui démontre bien que ce ne sont pas les pauvres qui demandent l’avortement mais bien les classes bourgeoises.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. MA Guillermont says:

    Et bien … quel camouflet pour ces pro-avortements … loin , tres loin de la culture de mort du tout-petit par ces jouisseurs en pleine décadence , il suffit de regarder cette marée humaine argentine qui nous enseigne une morale élevée où domine la plus noble défense de la vie à naître !
    Merci encore à ces religieux qui font rougir de honte notre Clergé en état d’hypnose !

  2. Kernel says:

    L’avortement est déjà autorisé en Argentine.

  3. “…Ce qui démontre bien que ce ne sont pas les pauvres qui demandent l’avortement mais bien les classes bourgeoises.”

    Bien sûr ! C’est la bourgeoisie qui veut jouir sans entraves (avec son fric, entre autres…) qui demande l’avortement. C’est toujours par la tête que pourrit le poisson…