Vraiment, le choix électoral « populiste » des Italiens ne plaît pas aux technocrates bruxellois !

En ces jours de haute tension entre l’Union européenne et Rome, les petites phrases assassines et méprisantes ont fleuri dans la bouche des tenants de la « conscience morale démocratique » qui n’aiment le peuple que quand il vote selon leurs diktats mondialistes.

C’est à nouveau au tour de Jean Claude Juncker, le président de la Commission européenne, de se déchaîner contre les Italiens. Durant une conférence à Bruxelles “New Pact for Europe“, monsieur Junker, le planqué bruxellois, s’est lâché de mal façon : « Les Italiens doivent travailler plus, être moins corrompus et cesser d’accuser l’Union européenne de tous les problèmes de l’Italie. » Il a continué en demandant aux Italiens « de cesser de regarder vers l’UE pour sauver les régions les plus pauvres du pays. Les Italiens doivent prendre soin des régions les plus pauvres de l’Italie. Cela signifie plus de travail, moins de corruption, du sérieux. »

Le bras de fer entre l’Italie et l’UE n’est pas fini…

Matteo Salvini, le futur ministre de l’Intérieur, lui a répondu :

« Les Italiens des paresseux ? Quelles paroles honteuses et racistes. Avec le prochain gouvernement, nous veillerons à faire respecter les droits et la dignité de 60 millions d’Italiens qui de l’Europe attendent de la collaboration et non des insultes. »

Le président du Parlement européen, l’Italien Antonio Tajani, a lui-aussi réagi durement à l’intervention de Juncker :

« Je demande au président de la Commission européenne Jean Claude Juncker de démentir immédiatement les phrases qui lui sont attribuées parce que si elles étaient vraies, elles seraient inacceptables. »

Ce qu’a immédiatement fait la Commission européenne, dont le président est pris en flagrant délit de mépris raciste !

« Les paroles attribuées au président Juncker sur l’Italie ont été rapportées en-dehors du contexte. Il se référait aux problèmes structurels des régions du Sud italien, où l’UE a fait beaucoup pour mobiliser les financements de l’UE, pour aider la croissance et les postes de travail. »

Ouf… Juncker l’anti-raciste n’est pas raciste envers les Italiens populistes !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 commentaires

  1. Alexandre Sanguedolce says:

    Trop de frappa à l’actif de Junker

  2. Alexandre Sanguedolce says:

    Je voulais dire grappa

  3. Cadoudal says:

    la démocratie maçonnique et ploutocratique n’a pas pour but de servir le bien commun d’un peuple;

    mais de permettre à une secte de tyranniser ce peuple.

    • Soupape says:

      Exactement !

      La RAGE des froncs massants …
      quand on commence à les mettre en difficulté,
      n’a pas de nom !

      En effet, depuis toujours,
      (et spécialement ici, depuis .°.garibaldi.°.)
      Ils se prennent … pour la Crème de l’Humanité,

      chargée de lui faire apparaître … la déesse Progrès,
      qui monterait de l’Enfer au cours de cérémonies ridicules,
      dont ils seraient les grands prêtres privilégiés …

      Et quand le peuple ose leur montrer … que leur déesse n’est qu’une chimère …
      c’est naturellement le peuple qui a tort …

      Les froncs massants sont comme les avocats : … ils ne se trompent jamais !

      C’est le dogme de l’INFAILLIBILITE des mossâneries …

      Ceci dit, en Italie, les fra-massants sont infiltrés partout, de longue date.
      La Mafia, c’est eux, … et bien d’autres encore !

      Prions pour que Dieu sauve l’Italie !

  4. Junker est non seulement un alcoolique reconnu, et un fraudeur corrompu,
    mais aussi, très vraisemblablement un voleur et un complice d’assassinat:
    regardez cela:
    https://www.businessbourse.com/2018/05/27/laffaire-juncker-un-scandale-au-coeur-de-leurope/

  5. « A côté de la NOVLANGUE, l’INVERSION ACCUSATOIRE tient une place de choix dans les OUTILS DE PROPAGANDE DE L´OLIGARCHIE.. (et de la franc-maconnerie dont elle découle..)

    L’INVERSION ACCUSATOIRE EST UN PROCESSUS DE DÉFENSE BIEN CONNU DES PRÉTOIRES CONSISTANT À IMPUTER LA CAUSE FINALE D´UN DÉLIT NON PAS AU COUPABLE MAIS.. Á SA VICTIME.

    Il faut dénoncer l’inversion accusatoire

    Le décryptage de la novlangue nous a appris à distinguer la réalité derrière le masque des mots.

    Nous savons, par exemple, que CE QUE LES OLIGARQUES ET FM NOMMENT LIBERTÉ DÉSIGNE EN RÉALITÉ LA NOUVELLE CONDITION SERVILE QU´ILS VEULENT NOUS IMPOSER. Comme nous savons ce que veulent vraiment dire des expressions comme un quartier populaire, ou l’acte d’un déséquilibré.

    En ouvrant les yeux sur les pièges de l’inversion accusatoire, nous allons maintenant découvrir que ceux qui jouent en permanence les procureurs des peuples européens les accusent en réalité des crimes qu’ils ont l’intention de commettre contre eux.

    LA NOVLANGUE EST UNE TROMPERIE SUR ET PAR LE LANGAGE (9). LINVERSION ACCUSATOIRE EST UNE TROMPERIE ENCORE PLUS GRAVE CAR ELLE PORTE SUR LA DISTINCTION ENTRE LE BIEN ET LE MAL.

    CAR AVEC L´INVERSION ACCUSATOIRE, LE MAL SE PARE DES COULEURS DU BIEN ET DU JUSTE.

    C’est pourquoi il faut dénoncer cette autre forme de désinformation.”

    https://www.polemia.com/linversion-accusatoire-un-artifice-de-propagande-aux-mains-de-loligarchie-quil-faut-denoncer/

    Le nouveau gouvernement italien a sû déjouer les pièges de cette mafia en les battant avec leur propres armes… Excellent !

  6. gaston says:

    recevoir des leçons de morale de Juncker c’est l’hôpital qui se fout de la charité, corrompu, pourri, complice de fraude et de fuite fiscale comme Barroso, c’est la honte de l’UE de garder à sa tête ce genre de personnage mais tous ont sans doute d’importants intérêts financiers pour qu’il y reste!

  7. Bathori Mariana says:

    Who is Juncker ?
    *** Nobody !!! ***

  8. Quel gros connard ce luxo corrompu. Je ne suis pas spécialement content des résultats des élections italienne. Mais ce triste sire est de la caste des parvenus donneurs de leçons. Au lieu de les insultés, ordonnez aux polonais et autre hongrois à prendre leur part de réfugiés. Pour venir piquer le boulot dans les pays de l’Ouest de l’Europe, ça on sait. Et avec l’aval de ce con de luxo. Mais faire respecter la répartition d’accueil ce même incapable est au abonné absent. Fermez la pauvre tache.