Philippines – Le président philippin Rodrigo Duterte a lancé un ultimatum aux citoyens qui refusent de se faire vacciner contre le COVID-19. “Vous choisissez”, a-t-il déclaré dans une allocution télévisée. « Vaccin, ou je vous ferai emprisonner. »

Dans une vidéo partiellement relayée par The Guardian, Duterte déclare : « Je vous le dis, ces cellules de prison de la police sont sales et nauséabondes, la police est paresseuse pour nettoyer. C’est là que vous serez.»

Duterte ajoute : “Vous vous faites vacciner, sinon je vais ordonner à tous les chefs de village de faire un décompte des personnes qui refusent de se faire vacciner.”

Dans la vidéo complète d’origine, Duterte a également déclaré : «Il y a une urgence nationale. Si vous ne voulez pas être vacciné, je vais vous faire arrêter et faire injecter le vaccin dans vos fesses», selon le Washington Post .

Plus tard dans la vidéo, Duterte a suggéré que si les Philippins refusent le vaccin, il leur “injectera de l’ivermectine, qui est destinée aux porcs”.

De nombreux médecins se sont prononcés en faveur de l’ivermectine, un médicament antiparasitaire peu coûteux et largement utilisé qui s’est avéré très efficace pour guérir d’autres maladies, et serait un traitement efficace contre le coronavirus, mais ils ont été systématiquement contrés par les autorités. Pourtant, dans le dernier d’une série de renversements dans le récit du coronavirus, un rapport de mardi de Reuters indique que les chercheurs de l’Université d’Oxford explorent maintenant l’ivermectine pour traiter le COVID-19.

La vaccination est actuellement « fortement encouragée » mais n’est pas obligatoire aux Philippines. Le secrétaire à la Justice des Philippines, Menardo Guevarra, a précisé mardi que le refus de se faire injecter n’était pas une violation de la loi.

L’avocat Edre Olalia, qui est le président de l’Union nationale des avocats du peuple aux Philippines, a déclaré au New York Times qu’il serait illégal d’emprisonner des citoyens qui refusent de se faire vacciner contre le coronavirus.

“Aucune loi n’autorise spécifiquement le président à ordonner de telles arrestations pour lesdites raisons, même s’il s’agit d’une urgence sanitaire”, a déclaré Olalia.

Duterte a une longue expérience dans les menaces extrêmes. L’année dernière, il a menacé d’emprisonner toute personne ne portant pas de masque et a même suggéré que ceux qui désobéissaient aux règles de confinement pourraient être abattus. Malgré le respect élevé des exigences de masque et de confinement dans le pays, l’approche militarisée de Duterte pour appliquer les protocoles COVID-19 a conduit à l’arrestation de plus de 76 000 personnes dès juillet 2020.
Les estimations officielles placent le nombre de Philippins qui ont été « complètement » vaccinés à 2,1 millions sur une population nationale de 110 millions.

L’hésitation à l’égard de la vaccination a été élevée chez les Philippins après qu’un programme de vaccination de masse en 2017 a entraîné la mort de plusieurs enfants. À la suite de la vaccination de plus de 800 000 enfants avec un nouveau vaccin contre la dengue, le fabricant du vaccin a publié une constatation d’un « risque accru de dengue grave pour les patients vaccinés séronégatifs », ce qui a provoqué l’indignation des Philippins qui ont fait valoir que les vaccins étaient à l’origine des décès et que le ministère philippin de la Santé était corrompu.

En plus de menacer d’arrestation les citoyens hésitants à se faire vacciner, Duterte a imputé les faibles taux de vaccination dans son pays aux pays occidentaux, qui, selon lui, stockent leur approvisionnement en vaccins pour leurs propres citoyens.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :