Le 30 octobre, pour la première fois dans l’histoire de l’Afrique du Sud, une journée d’action contre les exactions racistes des sbires du régime mandeliste était organisée en solidarité avec les fermiers blancs qui nourrissent le pays et qui en récompense sont agressés et massacrés. Ceux qui voulaient s’associer à cette journée étaient priés de se vêtir de noir, pour porter le deuil des morts. La manifestation a reçu des soutiens de l’Oklahoma, d’Australie, de Dubaï…

La démonstration pacifique a failli tourner à la tragédie quand deux gros camions pilotés par des noirs ont tenter d’écraser un sit-in de fermiers blancs, provoquant la destruction de 13 véhicules et deux blessés chez les manifestants.

Cette journée a été aussi le théâtre d’un déferlement de haine de partisans du régime, notamment sur tweeter, propos qui ont le mérite de la franchise. Un employé de la firme Volkswagen, Thabiso Madimabe, déclare ainsi « Tuer le Boer, tuer les fermiers », titre du chant raciste de l’ANC interdit officiellement. Un autre raciste noir donnait sa technique personnelle pour commettre des viols homosexuels contre des blancs. Un certain Thabo Belwane peut éructer sa haine raciste en toute impunité (ce n’est pas lui qui risque de se faire fermer son compte Tweeter…), ressassant les vieux mensonges des staliniens africains (Slovo, September, W. Mandela). Indirectement, des dizaines de Noirs lui ont répondus en brandissant des panneaux « plus de fermiers, plus de travail ! ». Beau camouflet des prétendus « esclaves » aux « négro-nazis », si je puis faire cette comparaison audacieuse. Il est suivi par un certain Mpho Mokabe, qui appelle au génocide des Blancs. Lui aussi en toute impunité. Propos tenus également par Lefa Ragoro, se prétendant diplômé en commerce international et en e-commerce à l’University of South Africa (avec mention quota ethnique probablement) et se disant cadre bancaire, consultant à l’AngloGold Ashanti et à l’African Bank. L’élite africaine.

Ces propos sont suscités en haut lieu par des racistes noirs tels Julius Malema qui appela implicitement à tirer à balles réelles sur les manifestants blancs.  Mais ils sont également soutenus par deux associations de racistes noirs, l’EFF (Economic Freedom Fighters) qui demandent par le biais de leur porte-parole Mbuyiseni Ndlozi que les Blancs soient chassés d’Afrique du Sud. Mais les Blancs sont arrivés avant les Noirs sur plus de la moitié de ce territoire, comme l’a magistralement prouvé le professeur Bernard Lugan. Et que dans la partie atteinte par les Noirs, ces derniers ont totalement génocidé la population qui s’y trouvait, que l’on appelle aujourd’hui les Bushmens, parfois franchisé en Bochimans, de plus en plus appelés Sans. L’autre association raciste, le BLF s’est réjoui de l’attaque au camion en déplorant qu’il n’y ait pas eu de morts.

Ce racisme est « excusé « par ceux qui le prônent et le défendre par le fait que certains Afrikaners brandissaient le drapeau de leur ancien pays. Rappelons que de 1948 à 1994, il y a eu moins de Noirs tués par le pouvoir blanc que de Blancs par le pouvoir noir de 1995 à 2017…  Aux dernières nouvelles, il y eut d’ailleurs fraude car cette photo – postée par un collabo blanc du nom de Nickolaus Bauer – datait en réalité de 2010 et n’avait donc aucun rapport avec les événements en cours. Il avait posté d’ailleurs une autre ville photo où l’on voyait un Blanc brûler le drapeau du régime noir. Mais rien n’est trop pour inciter à la haine.

Et le jour du deuil et le lendemain…  A Deneysville, Sarel Erxleben, paysan de 62 ans, a été abattu de 9 balles et son fils de 12 ans violemment battu. A Gluckstad, un autre fermier, Bokkie Potgieter, cultivateur, a lui aussi été assassiné. Et Barry Baars à Ficksburg. Et Robin Kemper, chef d’entreprise blanc travaillant dans les programmes informatiques retrouvé décapité sous un pont à Touws River. Et M. van der Meer, 84 ans, tabassé à Bethléem. Et M. Willie Barbard, assassiné dans sa ferme à Fochville. Et Willem van der Westhuizen assassiné dans sa ferme à Griekwastad.  Et l’ancien joueur de rugby Piet Verster assassiné à Stellenbosch, son fils de 14 ans tabassé et laissé pour mort. Et d’autres, et d’autres…

Le temps que je termine cet article, et l’annonce d’un nouveau meurtre raciste tombe sur mon téléscripteur : une femme blanche de 73 ans a été mutilée et assassinée de plusieurs coups de couteau dans la nuque par un noir à Lichtenburg…

Le racisme antiblanc en Afrique du Sud aura toujours pour moi le visage d’un petit ange blond. Quel âge avait-elle au moment de la photo ? 8 ans ? Guère plus en tout cas. Objectivement, la plus jolie petite fille qui soit. Mais sur la photo, son visage est tuméfié, massacré, fin de son enfance. Battue et violée lors de l’attaque de la ferme de ses parents. Elle pourra #balancersesporcs tant qu’elle voudra, elle n’a aucune chance de susciter l’intérêt de Titiou Lecoq est autres féministes à la graisse de hérisson. Les coupables n’étant pas des hommes blancs chrétiens, aucun intérêt…

Pourtant, le racisme, d’où qu’il soit, est un crime contre Dieu ! ON bien bien loin de l’amour et de l’action civilisatrice de l’Eglise qui voit en chaque homme une créature de Dieu qui a une âme à sauver, âme pour laquelle le Christ est mort en Croix. C’est dans cette vision que se trouve la concorde de l’humanité, la vision d’un monde chrétien.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :