Qui ne reconnaîtra la puissance singulière du rosaire pour la défense de l’Eglise et de la Chrétienté ? Les victoires remportées par Saint Dominique sur l’hérésie, par les armées chrétiennes sur les infidèles, et par de simples gens sur les puissances organisées de la Révolution, sont bien connues. C’est pourquoi les papes ont souvent appelé les fidèles à recourir à cette arme invincible pour réduire à néant les entreprises visant à détruire l’Eglise, et pour affermir la foi des peuples chrétiens.

Le « Rosaire aux frontières », que nous avons eu à cœur de prier il y a quelques temps, visait à endiguer le déferlement de populations musulmanes sur nos pays, sinon chrétiennes, du moins « à racines chrétiennes ». Cette opération, survie de ce qui reste encore de chrétienté chez nous, était nécessaire et inspirée pour l’amour spécial que nous devons pour notre patrie. Cependant, la charité chrétienne demande que nous ayons malgré tout le souci du salut de ces innombrables âmes, pour lesquelles le Fils de Dieu a, comme pour nous, versé son sang sur la croix. Aussi, une autre œuvre a vu le jour, qui se développe de plus en plus : « le Rosaire vivant pour la conversion des musulmans.

Comme nos nations n’ont peut-être pas eu assez de zèle pour évangéliser ces populations étrangères, la Providence permet qu’elles se trouvent maintenant dans nos cités et jusque dans nos campagnes : demandons donc pour elle au Cœur Immaculée de Marie, et par le saint Rosaire, la grâce de la conversion, tout en leur donnant l’exemple d’une vie chrétienne authentique et non dissoute dans l’esprit du monde. Par là, nous travaillerons efficacement à ramener le Règne du Christ sur nos pays.

Le principe du Rosaire vivant est de prier une dizaine de chapelet par jour, en union avec quatorze autres personnes dispersées, afin de constituer ainsi un rosaire complet. Cette « coalition » donne une plus grande personne à la prière et permet d’obtenir plus surement du Ciel la grâce demandée (sans pour autant nous surcharger). Soulignons aussi que si le « Rosaire aux frontières » fut ponctuel, le « Rosaire vivant », lui, est destiné à perdurer dans le temps. Or, comme vous le savez, la persévérance obtient tout. En novembre dernier, l’œuvre comptait 1230 membres, récitant en tout 82 rosaires quotidiens pour la conversion des musulmans.

Lançons-nous donc généreusement dans cette entreprise missionnaire, avec les mêmes sentiments de miséricorde qui animait Mgr Pavy, archevêque d’Alger, lorsqu’il composa, en 1858, cette très belle prière :

« O Cœur Saint et Immaculée de Marie, si plein de miséricorde, soyez touchée de l’aveuglement et de la profonde misère des musulmans. Vous, la Mère de Dieu fait homme, obtenez-leur la connaissance de notre sainte Religion, la grâce de l’embrasser et de la pratiquer fidèlement, afin que, par votre puissante intercession, nous soyons tous réunis dans la même foi, la même espérance, et le même amour de votre divin Fils, Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui a été crucifié et qui est mort pour le salut de tous les hommes, et qui, ressuscité plein de gloire, règne en l’unité du Père et du Saint-Esprit, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il. »

Père Paul-Marie, capucin O.P.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :