temple-de-baal-new-york

Le satanisme est une réalité rejetée avec dédain par nos contemporains. Pourtant, le New-York Times révèle qu’en avril 2016, une représentation du Temple de Baal sera installée à Londres et à New-York sous la forme d’un arche qui constituait sa porte d’entrée. A l’origine, cet édifice était un lieu de culte à Palmyre où de nombreux enfants étaient sacrifiés sur les autels tandis que des hommes et des femmes se livraient à des orgies sexuelles. Le but officiel du culte de Baal était d’apporter le bonheur et la prospérité à la cité. En raison de nombreux avortements pratiqués dans le monde sans oublier la reconnaissance officielle d’une sexualité débridée, la volonté d’instaurer ce type d’architecture convient parfaitement à l’esprit du mondialisme. Bénéficiant de l’appui, entre autres, de l’institut de l’archéologie digitale, des universités de Harvard et d’Oxford dans le prolongement de l’Unesco, l’objectif déclaré est de favoriser l’implantation de mille arches partout dans le monde. Le « grappin » selon l’expression du saint curé d’Ars peut, temporairement, se réjouir de la situation.

http://www.nytimes.com/2016/03/20/opinion/sunday/life-among-the-ruins.html?_r=2

http://www.upi.com/Top_News/World-News/2015/12/28/Palmyra-Syria-arch-threatened-by-Islamic-State-to-be-recreated-in-London-NYC/8221451305365/

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A l’heure de la 3ème dose et de la 5ème vague de mensonge, nous vous recommandons le livre : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 € seulement !

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :