Une journaliste hongroise a été congédié

Pauvre terroriste islamiste d’Al Nosra terrassé par le croc-en-jambe d’une journaliste hongroise qui n’aime pas se faire bousculer, mais qui a quand même été virée de son poste pour cet abominable délit. Voilà le genre de victime qui fait pleurer Margot dans sa chaumière dans une Union européenne qui a perdu tous sens des réalités. Qui pense aux victimes réelles de ces barbares qui égorgent, décapitent, crucifient et asservissent des enfants en Syrie et en Irak et déferlent en Europe pour en faire autant?

Horreur, cette “camerawoman” qui refuse de se laisser bousculer par la déferlante immigrée! L’image s’arrête abruptement d’ailleurs, de façon à ne pas laisser entendre ou voir comment cet homme, Osama Abdullah Mohsen, qui se relève insulte la jeune femme, mais on le devine malgré tout.

La jeune femme a été depuis virée de son travail… et l’homme a été embauché comme entraineur à Madrid et a reçu en prime un emploi, ce qui est devenu fort rare pourtant pour tout espagnol ordinaire. Et ceci avec tous les honneurs dus à l’attentat terrible qui lui a été fait, lui pauvre “réfugié!”

Sauf que… L’homme en question est un échappé, ou un infiltré d’Al Nosra, la mouvance qui plait tant à Laurent Fabius, mais qui est l’une des plus cruelles sur le terrain. Classée d’ailleurs comme mouvance terroriste islamiste par les USA eux-mêmes et par l’ONU, c’est dire!

La pauvre victime du “croche-pied” qui a tant apitoyé les imbéciles, est un terroriste, qui tue et sème la terreur! Un de plus, révélé par le plus grand des hasards! Ce n’est certes pas les services de sécurité qui les détectent, puisqu’au contraire, ils semblent avoir les ordres de fermer les yeux.

Mais la publicité que lui a fait cette vidéo l’a fait repérer: des représentants du parti kurde syrien Union démocratique (PYD) ont diffusé un communiqué officiel dans lequel ils dénoncent Mohsen comme islamiste terroriste dans les rangs du Front al-Nosra.

A titre de preuve, ils ont publié des captures d’écran de sa page d’un réseau social, supprimée depuis,  où l’intéressé faisait état de son implication dans des activités terroristes, rapporte  International Business Times.

Les Kurdes syriens l’accusent en outre d’avoir pris part à la répression des émeutes survenues à l’issue d’un match de foot dans la ville de Kameshli en 2004, au cours desquelles une cinquantaine de Kurdes ont trouvé la mort.

Le terroriste a également combattu les Kurdes (et qui d’autre ?) près d’Amudeh, de Serekaniye et d’Afrin, selon la déclaration du PYD.

Un terroriste islamiste repéré par le plus incroyable des hasards… Mais combien passent complètement inaperçus ? Au lieu de tenter de nous endormir avec quelques frappes en Syrie dont on ne sait pas trop qui elles visent réellement (Russie? Armée Syrienne? ou réellement Etat islamique?), Manuel Valls et François Hollande feraient mieux de fermer les frontières… Ce serait plus simple, plus pacifique, beaucoup moins coûteux, et cela nous éviterait des victimes innocentes en France et une guerre civile à terme. Mais que dirait Big brother ?

Voici une vidéo qui témoigne qu’il existe encore au moins une journaliste qui garde l’instinct basique de survie. Sachant que le prétendu réfugié est un vrai terroriste, elle mériterait au contraire une promotion et une médaille :

Un réfugié syrien qui a subi un croc-en-jambe de la part d’ une journaliste hongroise a acquis une notoriété internationale et la sympathie des masses après que la vidéo ait fait le tour de la toile. Or, voilà qu’un rapport en provenance de Syrie affirme que l’entraîneur de football faisait partie du Front Al Nosra, la mouvance syienne d’Al Qaïda, avant de fuir le pays avec sa famille [en Turquie, d’où il a décidé de s’infiltrer parmi les autres clandestins vers l’UE].

La communauté internationale a réagi avec indignation suite à la diffusion virale de la vidéo, et est venue au secours de la pauvre victime Mohsen. Le caméraman a été viré, alors que Mohsen a été invité à vivre en Espagne entraineur dans une académie de football, où on lui a également offert un emploi. Même Cristiano Ronaldo et le Real Madrid se sont unis a la famille pendant un match.

Il apparaît, cependant, aujourd’hui que le premier entraîneur de la division de football était non seulement un membre du groupe terroriste Al-Nosra, mais qu’il a également combattu les Kurdes, le Parti de l’Union démocratique (PYD) – unité politique pro-kurde basée dans le nord Syrie.

Le parti kurde, qui a publié un communiqué officiel sur la question, affirme que Mohsen a également été impliqué dans une violente répression au cours d’une émeute dans la ville de Kameshli, après un match de football, dans lequel plus de 50 Kurdes ont été tués, en 2004.

Mohsen, qui était l’entraîneur d’Al-Fatwa club de Deir Ez Zor entre 2004 et 2010, a incité à la violence après le match de football entre al-Fatwa et le Jihad Club Kameshli,  rapporte le journaliste  Rudaw citant le PYD.

Les captures d’écran prises à partir de la page Facebook de Mohsen sont la preuve qu’il est non seulement un membre du front Al Nosra, mais qu’il a également combattu les Kurdes à Amudeh, Serekaniye et Afrin, selon le communiqué du PYD.   Source: International Business Times. Traduct. ED

Il ne semble pourtant pas qu’aucune enquête n’ait été diligentée à son encontre aux dernières nouvelles. Si cela a été fait, car tout-de-même le PYD est un parti ami de nos autorités démocrates, c’est fait dans la plus grande discrétion afin de ne surtout pas nuire à l’image de victimes de tous ces prétendus “réfugiés”. 

Osama Abdul Mohsen, le Syrien piégé par une journaliste hongroise alors qu’il fuyait la police en Hongrie, est arrivé en Espagne, invité à y travailler comme entraîneur de football.

La fameuse vidéo montre l’homme, fuyant devant les forces de l’ordre hongroises, au lieu d’obtempérer comme le ferait tout citoyen qui ne voudrait pas écoper de la prison ou d’une bonne amende en méprisant les forces de l’ordre. Mais ceci c’est le lot du citoyen européen. Le clandestin, lui, a le droit le plus absolu de transgresser toutes les lois, tous les ordres, sans jamais rien risquer, sauf, horreur, un croche-patte! Et pis que tout il portait un grand garçon de huit ans dans sa fuite! Là nous frôlons l’abomination. Rien à voir évidemment avec les bébés , femmes et enfants réduits en esclavage sexuel par les djihadistes, décapités ou crucifiés.

A son arrivée en Espagne le criminel a déclaré avec des trémolos dans la voix:

« Tout ce que je veux, c’est entraîner.  Je veux juste devenir entraîneur ». Eh bien, bon courage aux parents des petits espagnols qui confieront leurs bambins à cet homme! C’est la Reconquista à l’envers!

Le directeur du centre a déclaré vouloir accueillir aussi « sa femme, sa fille et son autre fils », actuellement en Turquie… Et donc, autre observation:  pas sur un théâtre de guerre! Donc que fait ce clandestin, qui n’a pas l’excuse du réfugié de guerre, sur le sol européen ?

L’Espagne s’est engagée à accepter plus de 17 000 réfugiés sur les centaines de milliers arrivés depuis janvier en Europe fuyant la Syrie et d’autres pays en guerre…. Vraiment, la Turquie est-elle en guerre ?

Mais cela ce n’est pas au JT qu’on vous le dira!

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

13 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :