burkini-interdit-2

Les communes de Cannes et Villeneuve-Loubet ont interdit le port du burkini sur leurs plages. Et la justice leur a donné raison le samedi 13 août 2016.

Le burkini est de plus en plus perçu comme l’un des symboles de l’islamisme envahissant. Ce maillot de bain conçu pour les femmes musulmanes couvre tout le corps, à l’exception du visage, des mains et des pieds.

Le 28 juillet 2016, le maire de Cannes décidait d’interdire le burkini sur ses plages par un arrêté municipal, considérant qu’il serait de nature a créé des risques de troubles à l’ordre public.

 C’est ensuite le maire de Villeneuve-Loubet, une autre commune des Alpes-Maritimes, qui a pris la même mesure d’interdiction.

Tandis que d’autres communes pourraient suivre, la controverse prend de l’ampleur et le Collectif contre l’islamophobie en France avait saisi la justice en référé-liberté pour faire annuler l’arrêté municipal de Cannes. Mais le tribunal a validé la décision du maire.

Dans son ordonnance, le juge des référés indique que “dans le contexte d’état d’urgence et des récents attentats islamistes survenus notamment à Nice il y a un mois (…) le port d’une tenue vestimentaire distinctive, autre que celle d’une tenue habituelle de bain, peut en effet être interprétée comme n’étant pas, dans ce contexte, qu’un simple signe de religiosité“.

Le Collectif contre l’islamophobie dit envisager de saisir le Conseil d’Etat. L’association SOS racisme s’est déjà rangée du côté des défenseurs du burkini.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs ,
12 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :