Dans son rapport sur les crimes de pédophilie dans différentes sphères de la société, orphelinats, écoles, clubs sportifs, et institutions religieuses, la Royal Commission australienne recommandait aux autorités ecclésiastiques de revoir le vœux de chasteté et le secret de la confession.

Si le clergé du pays a approuvé les nombreuses recommandations de cette Royal Commission pour réformer le système pénal et mieux prendre en compte les victimes d’abus, spécialement quand ce sont des mineurs, les évêques et les religieux australiens ont dit en revanche « non » à la proposition visant à lever le secret sacramentel pour dénoncer d’éventuels cas d’abus appris lors de la confession.

Ils objectent que ce serait imposé une pratique totalement « contraire » à la foi catholique comme à « la liberté religieuse » reconnue par la loi du pays. Le président des évêques australien, Mgr Mark Coleridge, a clarifié la position :

« Ce serait contraire à notre foi et hostile à la liberté religieuse. Nous sommes engagés dans la protection des enfants et des personnes les plus vulnérables, mais tout en maintenant le secret de la confession. Les deux choses ne s’excluent pas l’une l’autre et l’abolition du secret ne protégera pas mieux les enfants. »

Concernant la possibilité émise par la Royal Commission d’introduire le célibat volontaire pour les clercs, les évêques australiens sont moins catégoriques. « La formation initiale et continue des prêtres sur la vie de célibat peut avoir contribué à un majeur risque d’abus sexuel sur mineurs » a déclaré Mgr Coleridge. « Toutefois la Commission d’enquête n’a pas établi une connexion de cause à effet entre célibat et abus. » L’évêque de Brisbane prévoit cependant de demander le conseil d’experts théologiens et canonistes et même si, ajoute-t-il, « un rapide changement de la discipline universelle du célibat des clercs est improbable », il n’est pas exclu que dans le futur cela puisse être une possibilité.

Bien que ne soit pas établie de connexion entre célibat et abus sexuel, par un de ces tours de passe-passe ingénieux que les modernistes savent si bien accomplir depuis des décennies, le vœu de chasteté des clercs se retrouve sur le banc des accusés …

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. « le vœu de chasteté des clercs »
    Seuls les religieux, prêtres ou non, hommes et femmes, prennent les trois vœux canoniques de pauvreté, chasteté et obéissance.
    Les prêtres séculaires donnent à leur évêque une promesse de célibat, c’est tout.

    • Sandrine says:

      Il est évident que si on autorise les prêtres à se marier, comme pour les pasteurs protestants, ils ne vont pas faire chambre à part et passer la nuit à regarder sa femme les yeux dans les yeux.
      Relisez saint Paul : que celui qui n’est pas marié ne cherche pas à se marier.
      Le célibat est un état de vie supérieur au mariage dans la mesure où le (pretre) célibataire n’est occupé que de Dieu (cf saint Paul). Ce qui est quand meme la fonction des prêtres : Dieu et les ames, et non pas Dieu et sa femme.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

1500 récoltés 33.500 € manquants

1500 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.500 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !