C’est un séisme politique qui se déroule en ce moment au Canada. Une Commission parlementaire est mise en place pour vérifier dans quelle mesure l’élection de Trudeau en 2021 n’a pas été en partie le fruit d’une ingérence de la Chine.

La semaine dernière, le quotidien The Globe and Mail dévoilait un dossier expliquant comment la Chine aurait utilisé une stratégie raffinée durant la campagne électorale de 2021 afin d’assurer la réélection d’un gouvernement libéral minoritaire dirigé par Justin Trudeau et d’évincer des candidats conservateurs jugés hostiles au régime communiste chinois.

Ces affirmations reposent sur des documents secrets du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) concernant la période précédant et suivant les élections de septembre 2021. Selon les services du renseignement canadien, la direction du Parti communiste chinois « faisait pression sur ses consulats pour qu’ils créent des stratégies visant à tirer parti des membres et des associations de la communauté chinoise à des fins politiques au sein de la société canadienne ».

Selon le Globe and Mail, les documents du SCRS indiquent que des diplomates chinois et certains représentants des médias de langue chinoise avaient été chargés d’influencer la diaspora chinoise.

« L’ingérence étrangère n’a cessé de prendre de l’ampleur au cours des deux dernières élections », a réagi le député conservateur Blaine Calkins durant la réunion extraordinaire du Comité de la procédure et des affaires de la Chambre des communes, convoquée d’urgence par les députés de l’opposition au moment où les travaux des Communes font relâche pendant deux semaines.

La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, et le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, également responsable des institutions démocratiques, seront appelés à témoigner, tout comme la conseillère du premier ministre en matière de sécurité nationale et de renseignement, Jody Thomas, et les dirigeants du SCRS et de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), entre autres organismes.

Les membres du Comité de la procédure et des affaires de la Chambre des communes ont voté à l’unanimité une motion élargit l’enquête en cours sur le dossier de l’ingérence étrangère qui concernera donc les élections de 2019 et 2021.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Abonnez-vous à CARITAS !

Ça y est, le numéro 1 de la tout nouvelle revue Caritas est chez l’imprimeur et en prévente sur MCP.

Nous vous l’avions annoncé dans un précédent mailing : la naissance d’une toute nouvelle revue de qualité, Caritas, la revue du pays réel, et la parution prochaine de son premier numéro de 86 pages. Bonne nouvelle, : ce numéro 1 de Caritas qui consacre son dossier à la Lutte contre la haine anticatholique vient d’être envoyé à l’imprimerie et sera bientôt dans les librairies et les boites aux lettres des abonnés.

Militez,

En achetant le n°1 de CARITAS : Lutter contre la haine anticatholique

En s’abonnant à cette nouvelle revue : la revue CARITAS !