Josette Elayi, historienne, diplômée d’hébreu, d’araméen et d’akkadien, spécialiste de la Phénicie, a enseigné aux universités de Beyrouth et de Bagdad. Elle vient de publier un nouveau livre chez Perrin, consacré à l’histoire de l’Empire assyrien.

Ce que nous appelons aujourd’hui l’Empire assyrien est une désignation moderne, car les Assyriens appelaient leur territoire le “pays du dieu Assur”. L’histoire de cet empire s’étend de 744 à 610 avant notre ère, soit pendant un peu moins d’un siècle et demi, mais l’histoire de l’Assyrie depuis son origine a préparé la naissance de cet empire. A son apogée, l’empire assyrien comprenait tout le Proche-Orient, le Zagros et l’Elam, la Turquie jusqu’en Cappadoce, Chypre et l’Egypte. Cet empire impressionnant s’est éteint avec la chute d’Assur (en 614), de Ninive (en 612) et et de Harrân (en 610). Babyloniens et Mèdes en ont partagé les dépouilles.

Ce livre fera donc entreprendre au lecteur un voyage jusqu’au cœur de l’Assyrie. Il nous fait traverser le désert syrien et s’aventurer dans la fertile Mésopotamie, à la suite des pionniers qui ont découvert les prestigieuses cités assyriennes.

Rois féroces, campagnes militaires de conquêtes, croyances, architecture et arts de cet empire assyrien sont décrits par l’auteur à la lumière des enseignements archéologiques.

L’Empire assyrien, Josette Elayi, éditions Perrin, 352 pages, 23 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :