L'Empire britannique en guerre, éditions Perrin

Benoît Rondeau, enseignant et historien, s’est spécialisé dans l’histoire militaire. Son nouvel ouvrage, paru chez Perrin, est consacré à un siècle de combats épiques au nom de la “Rule Britannia” menée par une armée trop souvent oubliée.

L’Empire britannique outre-mer

Si, de nos jours, le colonialisme est considéré comme une abomination, pour les Britanniques du XIXe siècle, l’Empire est une valeur d’expansion de la culture d’un peuple sûr et fier de sa valeur et de celle de sa civilisation. En 1846, la Grande-Bretagne possède l’avantage, outre de dominer les mers avec sa marine, d’être l’une des grandes puissances militaires de l’ère industrielle. Elle aligne 45 000 soldats en métropole et 66 000 dans ses colonies, dont 23 000 en Inde. En 1888, le Royaume-Uni est passé à 104 000 soldats en métropole, 107 000 en outre-mer, dont 75 000 en Inde. L’inflation continue encore en ce début de XXe siècle. En 1908, 125 000 soldats sont déployés au Royaume-Uni et 280 000 dans l’Empire. Au cours de la Première Guerre mondiale, l’Empire britannique mobilise huit millions d’hommes, davantage encore au cours du conflit suivant.

D’extraordinaires épopées militaires

C’est à partir des suites de la révolte des Cipayes, en Inde, en 1857, que l’implication directe du Royaume-Uni dans des expéditions militaires outre-mer prend une ampleur décisive et considérable, principalement avec l’armée des Indes. C’est donc à partir de cet épisode que débute cet ouvrage qui fera découvrir au lecteur une série de campagnes coloniales majeures, de l’Extrême-Orient au cœur de l’Afrique, jalonnée de batailles épiques à l’image d’Isandhlwana en 1879, Omdurman en 1898 ou encore les affrontements de la guerre des Boers à partir de 1899. Les spécificités de la guerre coloniale et des armées, ainsi que de la flotte britannique, sont exposées afin de fournir les clés de compréhension des événements ainsi que les considérations politiques sous-jacentes. L’ouvrage aborde également la part et l’importance des forces armées de l’Empire britannique au cours des deux guerres mondiales, des tranchées de la Somme en 1916 à la jungle birmane en 1945, en passant par l’épopée de Lawrence d’Arabie en 1917-1918.

Un empire colonial qui ne résiste pas à la fin de la Seconde Guerre mondiale

Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’édifice colonial est ébranlé. En 1947, l’Union Jack est amené en Inde et au Pakistan, attestant la fin de l’armée des Indes, mais aussi la fin de l’expansion impériale britannique menée manu militari pendant trois cents ans. L’année 1947 fournit donc un terminus ante quem au contenu de ce livre qui passionnera tous les amateurs d’histoire militaire et d’histoire coloniale.

Ex Libris

L’Empire britannique en guerre, Benoît Rondeau, éditions Perrin, 400 pages, 25 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Abonnez-vous à CARITAS !

Ça y est, le numéro 1 de la tout nouvelle revue Caritas est chez l’imprimeur et en prévente sur MCP.

Nous vous l’avions annoncé dans un précédent mailing : la naissance d’une toute nouvelle revue de qualité, Caritas, la revue du pays réel, et la parution prochaine de son premier numéro de 86 pages. Bonne nouvelle, : ce numéro 1 de Caritas qui consacre son dossier à la Lutte contre la haine anticatholique vient d’être envoyé à l’imprimerie et sera bientôt dans les librairies et les boites aux lettres des abonnés.

Militez,

En achetant le n°1 de CARITAS : Lutter contre la haine anticatholique

En s’abonnant à cette nouvelle revue : la revue CARITAS !