La guerre froide est déclarée entre le glacier Ben & Jerry’s et Israël.

Ben & Jerry’s, le célèbre fournisseur de glaces célèbre pour prendre position sur des sujets de société brûlants, et appartenant à la société anglo-néerlandaise Unilever depuis 2000, a annoncé la fin des ventes dans les territoires palestiniens occupés. L’entreprise entre ainsi dans l’un des débats les plus controversés. « Nous pensons qu’il est incompatible avec nos valeurs que la crème glacée Ben & Jerry’s soit vendue dans les Territoires palestiniens occupés », indique un communiqué. La marque a décidé de ne pas renouveler l’accord de licence qui existait avec Israël depuis 1987.

Ben & Jerry’s a pris position dans de nombreux problèmes politiques au fil des ans. Elle a soutenu Black Lives Matter, les problèmes de crise climatique, les mouvements de réforme de la justice pénale et soutient désormais le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS), qui cherche à exercer une pression économique et politique sur Israël au nom des Palestiniens.

L’entreprise a cependant rapidement déclaré qu’elle ne boycottait pas le pays dans son ensemble. « Nous resterons en Israël », a-t-elle déclaré. Ben & Jerry’s se retire simplement du marché de Cisjordanie. Environ 700 000 Israéliens vivent dans des colonies, construites sur des terres conquises par Israël pendant la guerre de 1967. Cependant, l’annonce a été accueillie avec colère par de nombreux Israéliens éminents, qui ont exhorté les gens à cesser de s’approvisionner en Chubby Hubby, Cherry Garcia ou d’autres saveurs de Ben et Jerry’s. « Maintenant, nous Israéliens savons quelle glace ne pas acheter », a tweeté l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, chef de l’opposition. L’actuel Premier ministre, Naftali Bennett, a qualifié la décision de l’entreprise de « moralement mauvaise » et a déclaré :

« Ben & Jerry’s a décidé de se présenter comme la crème glacée anti-israélienne ».

Et il a prévenu Unilever qu’il y aurait des conséquences. Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, a également qualifié cette décision de « capitulation honteuse » face à l’antisémitisme, diabolisant par ce simple mot fourre-tout le combat des Palestiniens et de leurs soutiens.

« Nous accueillons chaleureusement la décision, mais nous demandons à Ben & Jerry’s de mettre fin à toutes les opérations dans l’apartheid israélien », a déclaré le mouvement BDS dans un message sur Twitter. Il a ensuite applaudi la décision : « un pas décisif a été franchi pour mettre un terme à la complicité avec l’occupation israélienne et les violations des droits des Palestiniens », mais a appelé à faire davantage.

Le retrait de Ben & Jerry’s des Territoires occupés ne prendra pas effet immédiatement, car son contrat actuel avec la société qui fabrique ses glaces en Israël expire à la fin de l’année prochaine. La branche Ben & Jerry’s Israël s’est rapidement dissocié de la maison mère :

« Nous continuerons à vendre dans tout l’État juif : ne permettez pas qu’Israël soit boycotté. »

Ces dernières années, le mouvement BDS a pris de l’ampleur aux Etats-Unis, pour le plus grand déplaisir de l’Etat hébreu.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :