L’ex-cardinal McCarrick cumule tous les genres politiquement et sexuellement corrects à la mode aujourd’hui. Ce qui rend son affaire de pédophilie et d’« activité sexuelle » avec d’autres hommes par voie d’abus d’autorité particulièrement gênante pour le Vatican bergoglien si complaisant pour la pratique des invertis et l’immigration-invasion.

Oh si ce sémillant prélat américain, qui sévit depuis des décennies, avait pu avoir des accointances avec le fascisme, la xénophobie, le racisme, la suprême tare qu’est l’antisémitisme, que les choses seraient simples pour le staff pontifical… Mais non, l’ex-cardinal McCarrick est tout, vraiment presque tout, sauf un ‘taré’ de l’extrême-droite : œcuméniste, relativiste, homosexuel, immigrationniste, progressiste, socialiste, gauchiste, pédophile aussi à ses heures perdues. En somme, un ecclésiastique conciliaire très pluraliste et amant passionnément  l’homme…

Avec une telle aptitude au mélange, il était le chouchou des lobbies immigrationnistes. Ainsi il fut maintes fois l’ invité de marque de la fameuse communauté Sant’Egidio, celle qui promeut les rencontres interreligieuses d’Assise et l’accueil radical de tous les clandestins qui entrent illégalement en Europe.

Petit florilège de ses rencontres et messages humanitaristes :

«  Un autre dialogue inévitable est celui avec la famille de l’islam. Eux-aussi sont fils d’Abraham et acceptent l’unicité de Dieu qui nous aime. Avec eux-aussi nous devons apprendre à cohabiter et à travailler ensemble pour toutes les choses bonnes que Dieu veut nous donner et pour toutes les bénédictions qui découlent de notre vivre-ensemble dans ce monde toujours plus petit que nous sommes appelés à rendre un lieu de paix et d’harmonie où nous comprendrons que nous sommes tous frères et sœurs de l’unique famille humaine ». (En 2008, à l’Othello Hall de l’hôtel Hilton de Nicosia (Chypre), lors d’une rencontre inter-religieuse « dans l’esprit d’Assise ».)

Il était en 2009 aux journées de Cracovie qui toujours « dans cet esprit d’Assise » réunissait « les leaders des grandes religions mondiales » :

« J’ai une expérience personnelle de la manière dont ces principes (la dignité humaine, la solidarité, la subsidiarité nécessaires pour créer, selon McCarrick, un monde raisonnable, moral et progressiste, ndlr) ne sont pas seulement la base de la pensée catholique sociale mais trouvent d’une manière merveilleuse leur écho dans les écrits du Saint Coran et dans l’Hadith du prophète Mahomet, que la paix soit sur lui. J’étais en Malaisie pour faire une espèce de retraite à la faculté de l’École supérieure de théologie de l’Université islamique internationale. Durant la première moitié de cette retraite j’avais présenté l’enseignement social catholique. Pendant la seconde partie, mon auditoire a pu réfléchir sur le fait que ces principes resplendissent aussi très clairement dans la pensée sociale musulmane. »

Il s’est trouvé à Barcelone en 2010 au Congrès de Sant’Egidio organisé pour la paix mondiale.

En somme, ce prélat sanctionné par Benoît XVI, qui aurait du rester bien sage et bien silencieux dans un couvent, a vadrouillé partout à travers le monde pour dispenser, à l ‘appel des lobbies immigrationniste et œcuméniste, sa pensée de paix et d’amour aux hommes… Ce poids lourd de l’Église conciliaire américaine  est lui-aussi un fruit pourri de Vatican II et de sa pensée anthropocentriste  !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :