L’information est donnée par le site patriotique belge antifaahahah : les antifas de la ville de La Louvière (ancienne terre d’église et ville ouvrière, donc logiquement berceau des deux stars historiques du football belge : Eden Hazard et Vincenzo « Enzo » Scifo) – presque aussi grotesque que leurs homologues savoyards – poursuivent de leur vindicte les solidaristes belges de Nation. Mais il est de ses poursuites qui sont de même natures que celles de Bip Bip et le Coyote

Le 3 septembre, le groupe « Bruxelles Zone Antifa » qui se vantait d’avoir « chassé Nation de Bruxelles » n’a pas été capable d’organiser la moindre contre-action lorsqu’un groupe, assez modeste pourtant, de militants de Nation justement a été rendre hommage à la résistance  » de droite » en plein centre de Bruxelles.

Encore plus grotesque, les antifas louviérois annonçaient une rentrée « sur les barricades » contre Nation n’ont rien pu faire contre plusieurs actions réalisées par Nation ce même 3 septembre à La Louvière. Ils  écrivaient notamment : « Nous vous préparons du lourd pour la rentrée donc UN retour en force le 12 septembre avec une grosse manif à Antifa contre le sommet de nation a bruxelles ! See you on barricades ! » Finalement, il n’y eut ni barricades ni même militants antifa le jour du congrès de Nation… et pour cause ! Ces peintres se sont trompés de date, la réunion « du 12 septembre » était en fait prévue le 9.  Comme quoi, Fred l’élégant avait tout compris à l’époque.

Bref, avec des ennemis comme les antifas, on n’a pas besoin d’alliés ! Avec eux, tout va de mal en pitres…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :