artistes-en-france-sous-occupation

Werner Lange, docteur en histoire de l’art, sous-directeur du Musée des Beaux-Arts de Berlin avant-guerre, lieutenant de la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale, a géré de 1940 à 1944 les relations entre l’occupant allemand et les artistes les plus renommés de la peinture et de la sculpture en France. Francophile et cultivé, il est revenu s’installer à Paris après la guerre. Il y a écrit directement en Français ses mémoires de guerre qu’il n’a jamais tenté de publier de son vivant.

Pendant la guerre, le lieutenant Lange était un dandy en uniforme allemand. Officier de la Propagandastaffel installée au 52 de l’avenue des Champs-Elysées, pétri d’admiration pour les artistes dont il doit s’occuper, son récit est surprenant. L’Histoire a vaguement retenu de lui qu’il fut l’organisateur de la fameuse visite officielle des artistes français en Allemagne. Il y avait avec lui Vlaminck, Derain, Legueult, Despiau, Othon Friesz, Dunoyer de Segonzac, van Dongen, Oudot, Landowski et Belmondo. Et l’éditeur Henri Flammarion. Le lieutenant Werner Lange fut aussi l’organisateur de la grande exposition Breker à Paris, avec l’inauguration en présence de Jean Cocteau.

Mais cet ouvrage livre bien d’autres anecdotes. Il accompagne Arno Breker dans son voyage à travers la France. Il dîne en tête à tête avec Picasso dans un restaurant clandestin du marché noir. Il va à Banyuls pour convaincre le peintre et sculpteur Aristide Maillol de venir à Paris pour l’inauguration de la grande exposition Breker. Il va passer des dimanches chez Vlaminck et Utrillo. Il reçoit des cadeaux spontanés des artistes français, destinés à Joseph Goebbels. Il sort Dina Vierny, muse d’Aristide Maillol, des griffes de la Gestapo. Il empêche l’arrestation du marchand d’art Emmanuel David. Il fait libérer le fils de l’expert en art André Schoeller.

Ce livre regorge d’informations inédites et permet de découvrir la vie du monde des artistes en France occupée, loin des préjugés.

Les artistes en France sous l’Occupation, Werner Lange, éditions du Rocher, 174 pages, 17,90 euros

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :