Les avortements atteignent des niveaux records en Irlande

Avec un nombre record d’avortements, l’Irlande est confrontée à une véritable « épidémie de pertes » en 2023, selon les expressions d’inquiétude de diverses organisations, soulignant la nécessité de remédier de toute urgence à la situation.

L’Irlande a subi une perte d’enfants sans précédent à cause de l’avortement en 2023, avec un nombre record estimé à plus de 10 000 bébés tués dans le pays.

Le Health Service Executive (HSE) a publié jeudi des chiffres montrant que les médecins généralistes ont présenté au total 9 218 demandes de remboursement pour des avortements au cours des 11 premiers mois de 2023, sans compter les avortements à l’hôpital.

La télémédecine accentue le phénomène

Le nombre d’avortements pratiqués en Irlande a considérablement augmenté depuis que la procédure mortelle a été légalisée dans ce pays fin 2018 à la suite d’un référendum au cours duquel 66 % des Irlandais ont voté pour abroger un amendement protégeant l’égalité du droit à la vie de la mère et de l’enfant. fœtus.

Avant que l’avortement ne soit légalisé en Irlande en 2018, 2 879 femmes se seraient rendues en Grande-Bretagne pour avorter, selon le National Catholic Register. En 2019, le nombre de femmes irlandaises avortant est passé à 6 666, et en 2020, 6 577 avortements ont été pratiqués malgré les confinements liés au COVID.

En 2021, 6 700 avortements ont été pratiqués et ce chiffre a considérablement augmenté depuis. Selon le ministre de la Santé Stephen Donnelly, 8 500 avortements ont été pratiqués en Irlande en 2022, soit « près de trois fois plus » que les chiffres de 2018, a rapporté NCR.

La porte-parole de la campagne Pro Life, Eilís Mulroy, a déclaré que la nouvelle estimation de plus de 10 000 avortements en 2023 marque une « tendance alarmante » en Irlande.

« Les mesures proactives que le gouvernement peut prendre pour réduire le taux d’avortement devraient être ouvertement discutées dans les médias nationaux », a déclaré Mulroy en réponse à la publication des dernières statistiques sur l’avortement.

Mulroy estime que la télémédecine a eu un « impact énorme » sur ces chiffres, en facilitant l’avortement.

“Malgré ce changement radical dans la politique en matière d’avortement, pas un seul vote n’a été exprimé pour ou contre cette dérogation radicale à la loi originale sur l’avortement, dont le ministre de la Santé de l’époque, Simon Harris, avait assuré au public qu’elle ne serait pas opérée par télémédecine”, a déclaré Mulroy.

“Le gouvernement ne peut pas continuer à faire l’autruche et à refuser d’écouter les voix de ceux qui ont formulé des suggestions éclairées et pratiques sur la manière de réduire le taux croissant d’avortements”, a-t-il ajouté.

Carol Nolan, membre du Parlement irlandais, a déclaré à la campagne pro-vie irlandaise que les chiffres de l’avortement dans son pays marquent une « épidémie de perte ».

“Des milliers de femmes sont trahies par la promotion excessive de l’avortement comme seule réponse possible à la grossesse dans certaines circonstances et par la cruelle sous-promotion d’alternatives permettant d’affirmer la vie”, a déclaré Nolan.

“Je continuerai à mettre en lumière cette question afin que les femmes et les familles soient pleinement soutenues par le type de prestation de services globale qui les aide de manière significative à choisir une voie différente au-delà de l’avortement.”

Léo Kersauzie

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Abonnez-vous à CARITAS !

Ça y est, le numéro 1 de la tout nouvelle revue Caritas est chez l’imprimeur et en prévente sur MCP.

Nous vous l’avions annoncé dans un précédent mailing : la naissance d’une toute nouvelle revue de qualité, Caritas, la revue du pays réel, et la parution prochaine de son premier numéro de 86 pages. Bonne nouvelle, : ce numéro 1 de Caritas qui consacre son dossier à la Lutte contre la haine anticatholique vient d’être envoyé à l’imprimerie et sera bientôt dans les librairies et les boites aux lettres des abonnés.

Militez,

En achetant le n°1 de CARITAS : Lutter contre la haine anticatholique

En s’abonnant à cette nouvelle revue : la revue CARITAS !