policiers-jungle

Les gendarmes mobiles qui empêchaient les clandestins de réinvestir la Jungle de Calais ont levé leur barrage, et des centaines d’immigrants ont repris possession des lieux. Et pourtant, Fabienne Buccio, la préfète du Pas-de-Calais, a affirmé vers 14 heures ce mercredi : « C’est la fin de la jungle. », «  On a fait le tour, il n’y a plus de migrants dans le campement. ».

Malgré cela, aux alentours de 16 heures, le cordon de gendarmes mobiles qui empêchait les clandestins de revenir a reçu l’ordre de partir, laissant le champ libre aux « réfugiés » éparpillés aux alentours, pour revenir. En effet, aussitôt des centaines d’immigrants ont repris possession des lieux. Certains d’entre eux prétendent revenir chercher des affaires, mais la plupart expliquent qu’ils sont revenus parce qu’ils refusent de se rendre dans les centres d’accueil. 

Calais va-t-il renaître de ces cendres, au sens propre, avec de nouveaux locaux réinstallés au frais du contribuable, après que les précédents, déjà payés, aient été incendiés par leurs occupants eux-mêmes ?

Pourtant la préfète du Pas-de-Calais, lors de son point de presse, aux abords de la « jungle » à 14 heures, a  indiqué que 5 000 personnes avaient été prises en charge au centre de départ mercredi à la mi-journée, pour être envoyées en bus vers un centre d’accueil et d’orientation (CAO) sur le territoire national. »

Il semblerait donc qu’il y ait eu accord entre les autorités préfectorale et les centaines de clandestins dispersés aux alentours, pour leur permettre de revenir sur les lieux. Rien que la levée du barrage de gendarmes est un accord, pour ces gens qui ne respectent que la force. Cela signifie-t-il que la reconduite du camp est tacitement approuvée ? Cela signifie-t-il que la dispersion des occupants de la Jungle de Calais n’aura été qu’un prétexte pour préparer psychologiquement les Français à des flux récurrents d’immigrés partout dans les provinces ?

Il est clair depuis le camp de Sangate,  que toutes ces manœuvres de déplacement  de clandestins, ne visent qu’à préparer le terrain et les structures pour le grand remplacement.

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

26 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :