Inclusif, fluide, ouvert, tel est Jorge Maria Bergoglio quand il aborde les thématiques progressistes, chères à la révolution arc-en-ciel sur laquelle règne en maître la conscience morale universelle.

Hier, « le résident de Sainte Marthe raconte Vatican Insider, le quotidien mainstream favorable à l’action ‘pastorale’ révolutionnaire de l’actuel pontife, a dit de penser aux parents qui se trouvent ‘’face aux problèmes de leurs enfants. Enfants malades, même avec des maladies permanentes : que de douleur là-bas‘’. Et puis, poursuivant la liste des situations qui lui tiennent à cœur, ‘’des parents qui voient des orientations sexuelles différentes chez leurs enfants‘’ : François a réfléchi à comment ‘’gérer ça‘’ et comment ‘’accompagner les enfants‘’ sans ‘’se cacher dans un une attitude de condamnation‘’. »

Jorge Maria Bergoglio a émis cette considération lors de la catéchèse de l’audience générale d’hier dédié à la figure de saint Joseph dans la salle Paul VI du Vatican. Il a ainsi avalisé une nouvelle ouverture vers la galaxie Lgbt qui confirme sa « pastorale d’accueil », suivie par divers diocèses dans le monde, à commencer par l’Allemagne, qui se montrent plus sensibles et prêts à impliquer les homosexuels dans les paroisses, non sans controverse dans les milieux catholiques.

Le timing de ce discours d’ouverture n’est pas anodin. L’actuel détenteur du trône pétrinien a choisi de prononcer ces paroles inclusives à quelques jours, souligne Vatican Insider « du coming out accompli en terre teutonique par des prêtres, des professeurs de religion, des employés administratifs des diocèses, mais aussi des médecins d’institutions confessionnelles et des directeurs d’associations de jeunesse : 125 collaborateurs de l’Église allemande se sont ouvertement déclarés ‘’queer‘’ c’est-à-dire des non-hétérosexuels qui, sur le plan sexuel, ne s’identifient pas dans la division entre homme et femme. Une sorte de ‘’manifeste’’ véhiculé à travers un site internet appelé #OutInChurch qui appelle ouvertement à ‘’la fin des discriminations‘’ à leur encontre. Parmi les demandes figure la suppression de l’enseignement de l’Église des ‘’propos diffamatoires sur le genre et la sexualité‘’, puis l’accès aux sacrements ainsi qu’aux différentes professions ecclésiastiques. Étonnamment, l’archevêque de Hambourg, Monseigneur Stefan Hesse, a soutenu les animateurs de l’initiative, exprimant son ‘’respect‘’ pour l’action : ‘’Une Église dans laquelle il est nécessaire de se cacher en raison de son orientation sexuelle ne peut exister dans le signe du Christ‘’ ».

L’intervention bergoglienne a été immédiatement saluée par les associations homosexuelles italiennes, en particulier Arcigay et Gaynet, qui disent reconnaitre « une approche plus inclusive de Bergoglio » que lors des pontificats précédents. En effet, en demandant ouvertement aux parents, lors d’une catéchèse ce qui rend le propos encore moins anodin, de ne plus condamner leurs enfants homosexuels, sans aborder une seule fois la nécessaire question du salut éternel de ces mêmes enfants mis en danger par le péché mortel induit par la pratique des mœurs contre-nature, il y a là chez El papa argentin une banalisation publique de ces actes homosexuels pourtant fermement condamnés par la saine doctrine catholique.

A juste titre donc ces associations arc-en-ciel et de nombreux commentateurs ont vu en ces paroles de Jorge Maria Bergoglio une victoire pour le lobby Lgbtqi qui œuvre à l’obtention de la bénédiction bergoglienne en ce domaine des mœurs contre-nature, pour changer in fine la doctrine.  Une telle bénédiction engendrera par voie de conséquence une révolution de taille dans le domaine proprement de la théologie morale au sein de cette révolutionnaire Eglise conciliaire, avançant plutôt timidement sur la reconnaissance de l’homosexualité jusqu’au pontificat de François.

Avec ce dernier, l’évolutive Eglise conciliaire, inclusive, fluide, ouverte au monde, à ses pompes et à ses œuvres, peut se définir avec les couleurs à la mode, celles du drapeau arc-en-ciel qu’elle a fait sien.

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :