Le nouveau Supérieur général de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, M. l’abbé Davide Pagliarani, et les 40 autres capitulants ont décidé de procéder à l’élection des deux Assistants généraux, en fin de journée.

Le Premier Assistant élu est Mgr Alfonso de Galarreta, évêque auxiliaire de la Fraternité Saint-Pie X, de nationalité espagnole. Agé de 61 ans, il a été ordonné prêtre en 1980 à Buenos Aires, en Argentine, où il a longtemps vécu. Il a dirigé le Séminaire Notre-Dame Co-redemptrice de La Reja (Argentine), ainsi que la Maison autonome d’Espagne et du Portugal. Il fut 2nd Assistant de 2002 à 2006. Il résidait jusqu’à présent à Genève (Suisse).

Le Second Assistant général élu est M. l’abbé Christian Bouchacourt, de nationalité française. Agé de 59 ans, il a été ordonné prêtre en 1986 par Mgr Lefebvre. Longtemps en poste à Paris, en particulier à Saint-Nicolas du Chardonnet, il fut supérieur du district d’Amérique du Sud, avant d’être nommé en 2014 supérieur du district de France.

Avec ses élections, le Chapitre général pourra commencer à traiter, dès demain, les nombreuses questions qu’il doit étudier jusqu’au 21 juillet 2018.

Ecône, le 11 juillet 2018

La Porte Latine du 12 juillet 2018

Election des Assistants généraux de la FSSPX le 11 juillet 2018

Surprise au Figaro:

Dans le cadre d’un Chapitre général qui s’est tenu mercredi, à Ecône, en Suisse, un nouveau supérieur général a été élu à la tête de la Fraternité Saint Pie X, évinçant l’actuel supérieur, Mgr Fellay, pourtant donné favori. Avec ce nouveau responsable, l’abbé Davide Pagliarani, c’est la ligne opposée à un rapprochement avec Rome qui a pris le dessus.

C’est une surprise. Après deux mandats de douze ans à la tête de la Fraternité Saint Pie X – fondée par Mgr Marcel Lefebvre, chef de file des opposants au Concile Vatican II – Mgr Bernard Fellay, 60 ans, de nationalité suisse, n’a pas été reconduit comme supérieur général. Il était pourtant donné favori.

Par ailleurs, on a appris dans la soirée que Mgr de Galarreta et l’abbé Christian Bouchacourt – de nationalité française et supérieur du district de France – auraient été élus «assistants» du nouveau supérieur. L’orientation de cette nouvelle équipe laisse penser que le dossier du rapprochement avec Rome pourrait encore ralentir, voire stagner, tant les divergences doctrinales sont importantes entre le Vatican et Ecône. Notamment sur le dialogue interreligieux et sur les relations œcuméniques avec les autres confessions chrétiennes mais aussi sur l’ecclésiologie, la vision de l’Église catholique.

“Des différences avec les autres confessions chrétiennes”, dit Jean-Marie Guénois ?

Selon le journaliste du Figaro “le prêtre français, Patrick Duverger, plutôt en faveur d’un rapprochement avec le Saint-Siège, a été lui aussi écarté.” (…)

Rome avait préparé un statut sur mesure de «Prélature personnelle», sur le modèle de l’Opus Dei, pour accueillir cette Fraternité sacerdotale. Il confère une certaine autonomie d’action, le supérieur ne répondant qu’au pape et non aux évêques locaux. Mais le supérieur est alors nommé à vie.  Une perspective qui a peut-être joué contre Mgr Fellay, qui avait déjà effectué deux mandats de douze ans. Même si, en l’espèce, ce sont les considérations doctrinales, relatives à l’évolution de l’Église catholique sous le pontificat de François dans une direction hérissant les Lefebvristes, qui ont été décisives. Le Figaro

Les deux assistants élus ce jour succèdent à l’abbé Niklaus Pfluger et à l’abbé Alain-Marc Nély.

“Je vous ai transmis ce que j’ai reçu!”

Quoiqu’il en soit, la FSSPX poursuit sa route et selon la formule de Saint-Paul reprise par Mgr Lefebvre: “Tradidi quod et accepi”. Prions pour qu’en ces temps d’adversité, la FSSPX poursuive sa mission infailliblement de transmette ce qu’elle a reçu, selon les vœux de son fondateur, c’est-à-dire  la continuité apostolique: ce qui a été cru toujours et partout dans l’Église depuis les apôtres. Pas plus, pas moins!

Lire aussi: M. l’abbé Pagliarani a été élu nouveau Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X lors du chapitre général ce 11 juillet 2018

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

115 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :