Il y a l’Église verte, le délire écologique de quelques curés pas très catholiques, et maintenant il y a l’islam vert, du vert de l’idéologie écologique, reconversion moderniste de la religion conquérante du croissant vert. L’islam aime le vert, couleur du diable en héraldique, synonyme « de la perturbation de l’ordre établi » nous dit l’historien des couleurs.

Le président turc Erdogan est venu en Angleterre inaugurer à Cambridge, ancien et haut lieu de la chrétienté médiévale, une nouvelle mosquée… verte ! L’édifice en question, appelé Central Mosque, a été défini par la BBC comme « la première mosquée écologique d’Europe », dans la mesure où il est doté d’un système de chauffage à basse émission de CO2 et de collecteurs d’eau de pluie. La structure peut recevoir mille fidèles et se trouve sur l’artère élégante de Mill Road, une des zones les plus peuplées et multi-ethniques de la ville universitaire.

La présence d’Erdogan, en Grande-Bretagne pour le sommet de l’OTAN, à la cérémonie d’inauguration serait justifiée par le fait que le gouvernement d’Ankara serait un des financiers du lieu de culte, au même titre que des citoyens turcs et un fonds souverain du Qatar. Ils auraient mis ensemble plus de 20 millions pour construire cette mosquée écologique.

Derrière la venue du président turc, il y aurait aussi une autre raison révèle la BBC : l’invitation personnelle qui lui a adressé le chanteur anglais  Cat Stevens, converti à l’islam en 1977 et grand promoteur de l’édifice religieux en question.

La visite d’Erdogan à Cambridge a été accompagnée, dans le contexte tendu du conflit qui oppose la Turquie aux Kurdes en Syrie, et par des manifestations en faveur du dirigeant turc et par des rassemblements d’opposants, d’où un déploiement important des forces de l’ordre.

Mais incontestablement, cette construction d’une mosquée moderne, surfant sur la mode écologique, et son inauguration en présence d’un des chefs d’État musulman le plus puissant du moment, signent une nouvelle avancée, de manière pacifique mais qui n’en est pas moins dangereuse, de l’islam conquérant en un pays aux racines chrétiennes.

Francesca de Villasmundo

   

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :