Hier, 3 référendums étaient organisés en Suisse. Le plus médiatisé était celui sur l’interdiction de se dissimuler le visage, qui visait surtout, quoique non officiellement, la burka et les autres tenues musulmanes portant atteinte à la dignité des femmes.

Le texte a été validé à une plus petite majorité que celle indiqué par les sondages, 51,2% selon des chiffres complets et quasi-définitifs. L’écart est trop important pour que les adversaires de cette interdiction puissent espérer une inversion du résultat après la vérification des procès-verbaux de l’élection. La participation a été assez faible, 51,4% des 5 498 695 électeurs inscrits ont voté.

La faible victoire du oui vient sans doute du fait que la proportion d’électeurs suisses d’origine suisse ou européenne continue a diminuer, cela étant du à de nombreuses naturalisations chaque année. Alors que de 1900 à 1969, il y avait chaque année entre 2 000 et 10 000 naturalisations (sauf en 1916, 1917, 1953 et 1954 où il y en a eu entre 11 000 et 23 000). Entre 1970 et 1997, le nombre de naturalisations étaient comprises entre 10 et 20 000, entre 1998 et 2001, entre 20 000 et 30 000 et depuis 2002, il y en a entre 30 000 et 50 000 par an. En 2019, il y en a eu 41 127, ce qui représente 1,9% de la population de nationalité étrangère au 1/1/2019. Toutefois, en 2020, 81,5% des naturalisations ont concerné des personnes de nationalité européenne.

Les résultats par canton indiquent que les cantons à majorité catholique ont bien plus voté en faveur de l’interdiction de se dissimuler le visage que le résultat sur l’ensemble de la Suisse. Le oui à cette interdiction a obtenu 351 757 voix sur 621 879 dans les 10 cantons à majorité catholique (Appenzell Rhôdes Intérieur, Fribourg, Jura, Lucerne, Nidwald, Obwald, Schwyz, Ticino (Tessin), Uri, Valais), soit 56,6%. C’est une bonne surprise car jusqu’à présent, les catholiques suisses étaient plus favorables à l’immigration, même musulmane, que les Suisses en général. Espérons qu’ils continueront à être bien inspirés à l’avenir.

3 cantons ont voté à plus de 60% en faveur de l’interdiction: le Jura (60,7%), le Ticino, seul canton suisse où la langue italienne prédomine (60,5%) et Schwyz (60,2%). 20 cantons (ou demi-cantons) ont voté oui et 6 ont voté non. C’est celui de Bâle-Ville qui a donné le moins de voix au oui: 40,6%.

Ce vote freine donc l’islamisation du pays mais la faible marge de la victoire confirme qu’une lourde menace pèse sur le respect de la dignité des femmes en Suisse.

Les électeurs suisses ont également approuvé hier, de peu, un accord économique entre les pays de l’AELE (dont la Suisse fait partie) et l’Indonésie, par 51,6%. Ils se sont au contraire nettement opposé à la validation d’une loi fédérale sur les services d’identification électronique, avec 64,4% de non. Cette loi prévoyait de permettre à tous les acteurs du réseau d’internet d’être sûrs de l’identité de leurs interlocuteurs. Les électeurs ont probablement craint que cette loi ne favorise le fichage de leurs activités sur internet.

G. Paume

 

Photo: Château de Porrentruy (canton de Jura, Suisse).

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

Les commentaires sont fermés

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :