Espagne – Selon le journal XYZ, la tension s’est installée à l’école Arcu d’Umbrete, près de Séville, après que le directeur du centre ait adressé aux parents d’élèves une communication les informant que toutes les célébrations à « connotation religieuse» liées à Noël seront interdites.

Il y a quelques jours, les parents d’élèves ont reçu via WhatsApp un premier mot de la direction de l’école  : «Cette année, les parents sont chargés de choisir et de faire répéter les chants ou théâtre de Noël pour la fête. N’hésitez pas à nous consulter pour toute question relative à cette fête ». Mais peu de temps après, la même direction envoyait aux familles une nouvelle consigne interdisant « toute activité qui présente des connotations religieuses« .

Il n’y aura, par conséquent, pas de décorations de Noël, pas de crêches, ni de villancicos (chants de Noel) pour ces enfants.

Le climat de tension qui s’est installé a amené la direction à mettre la question en débat et au vote «démocratique» des professeurs qui ont catégoriquement… rejeté « la célébration de Noël » dans cette école publique d’Umbrete.

Ce n’est la première fois que les élèves et leurs familles souffrent de l’intransigeance d’un groupe d’enseignants qui «contrôlent» cette école.

Les parents indignés de cette situation rappellent que lors du pèlerinage du Rocío (plus important pèlerinage d’Espagne qui attire chaque année à la Pentecôte des centaines de milliers de pèlerins dans le village d’El Rocío qui viennent honorer Nuestra Señora del Rocío), des parents avaient organisé une activité appelée «rosée des enfants » et obtenu comme réponse du corps enseignant « toutes sortes de reproches et même d’attaques » alors qu’il s’agit d’une fête bien établie dans toute la province de Séville et, en particulier, dans les villages d’Aljarafe. A cette époque, le corps professoral avait mis au courant le Ministère de l’éducation de ces activités, ce qui avait conduit à une inspection aboutissant à un ordre interdisant « toute activité présentant des connotations religieuses pendant les heures scolaires ».

Maintenant, Noël approchant, le corps professoral, en rejetant à nouveau la tenue d’activités telles que l’assemblage de crèches, mais en favorisant d’autres activités «laïques» sans symboles, figures, ou éléments décoratifs suggérant un caractère religieux des activités, se retrouve devant des familles en colère qui n’entendent pas Noël sans l’étable de Bethléem, sans l’Enfant Jésus, les Rois mages ou les chants propres à cette célébration de la Nativité. Les parents des élèves touchés par cette mesure ont rencontré le directeur de l’établissement scolaire et déplorent que les décisions prises « soient entre les mains d’un groupe d’enseignants sectaire qui maintient une tension constante « . Ils ont annoncés que les enfants qui le souhaiteront auront quand même un vrai Noël. « Nous sommes prêts à organiser une crèche vivante à la porte de l’école, avec des chants, et tout ce qu’il faut pour qu’on ne vole pas à nos enfants la Noël« .

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :