A l’occasion de la Présidence lituanienne de l’UE, une délégation d’évêques catholiques de Lituanie composée de l’archevêque Mgr Gintaras GRUŠAS, Mgr Rimantas NORVILA, Mgr Lionginas VIRBALAS, Mgr Linas VODOPJANOVAS, Mgr Kęstutis KĖVALAS et Mgr Arūnas PONIŠKAITIS,  a visité les institutions européennes, du 1er au 4 décembre à Bruxelles. Afin de se familiariser avec les institutions de l’UE, ces évêques ont eu des rencontres avec plusieurs députés européens, en particulier lituaniens, avant d’être reçus par le Vice-Président du Parlement européen, Mr Surjan. Ils ont ensuite échangé avec les responsables du Bureau des Conseillers politiques (BEPA), au sein de la Commission européenne. Enfin, ils ont rencontré un représentant de Service européen d’action extérieure ainsi que le Représentant permanent de la Lituanie auprès de l’UE.

A la suite de ces rencontres, ces évêques ont publié une déclaration commune dans laquelle ni le Christ ni le christianisme ne sont cités une seule fois en tant que voies de salut offert à notre monde. On préfère y parler de « la solidarité mondiale » et du « développement des peuples »…

« (…) nous souhaitons exprimer toute notre reconnaissance pour tout ce qui a été accompli ces 60 dernières années par le projet d’intégration européenne. », ont déclaré ces évêques.

Faut-il rappeler à ces évêques que ce sont ces mêmes institutions européennes qui ont abrité quantité de réunions au sein desquelles se sont planifiées et se planifient encore des mesures visant à détruire la Famille, à subvertir la société et à dissoudre le christianisme dans le relativisme et le syncrétisme religieux ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :