Voici encore une vieille tradition locale remise en cause par les professionnels de l’antiracisme et les obsédés du politiquement correct.

Lors du carnaval de Dunkerque, voilà maintenant cinquante ans qu’un bal « Nuit des Noirs » est organisé et qu’un groupe costumé appelé Les Noirs participe au défilé carnavalesque.

Mais ce folklore local est devenu la cible de la… Brigade anti-négrophobie et du CRAN (conseil représentatif des associations noires), cet organe communautariste noir calqué sur le CRIF.

La presse locale signale que ce mercredi 10 janvier, vers 17 h, la police est intervenue à la mairie de Dunkerque avec deux fourgons et deux voitures. Six membres de la Brigade anti-négrophobie (Ban) et une équipe de France 2 avaient débarqué sans prévenir à l’hôtel de ville.

Cette Brigade anti-négrophobie, qui s’est déjà faite remarquer en créant des heurts avec la police à Paris, est à l’origine d’une polémique sur la tenue du bal La Nuit des Noirs , prévue le 10 mars prochain au Kursaal.

Le maire, Patrice Vergriete, a refusé de recevoir cette organisation extrémiste qu’est la Brigade anti-négrophobie.

Mais les gros bras de cette Brigade anti-négrophobie étaient accompagnés de Louis-Georges Tin, chouchou des médias et qui cumule communautarisme homosexuel et communautarisme noir. Ce Tin est aujourd’hui notamment président du conseil représentatif des associations noires de France (CRAN), une imitation du CRIF, organisation communautaire juive.

Fort de ses contacts privilégiés avec quelques journalistes qui accourent dès que surgit un discours victimaire d’une minorité ethnique ou sexuelle, ce Louis-Georges Tin a improvisé une conférence de presse à l’entrée de l’hôtel de ville, filmée et relayée sur les réseaux sociaux.

Louis-Georges Tin a qualifié le maire de Dunkerque « d’extrémiste », de « raciste ». Et sur un ton solennel, au mépris de la vérité, a proclamé que « Les Dunkerquois sont choqués par ce qui se fait ». Or, si les Dunkerquois sont choqués par quelque chose, c’est par cette ingérence dans leurs traditions locales. Sur les réseaux sociaux circule d’ailleurs un slogan : « Touche pas à mes Noirs » !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

49 % 20 280 € manquants

Il nous manque 20 280 € pour boucler 2022 !

 

MPI subit des attaques sans précédent, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :