Voici un communiqué publié aujourd’hui sur le site de l’officine islamiste CCIF :

« DEPUIS DES DÉCENNIES, DANS LES CANTINES MUNICIPALES, ET QUELLE QUE SOIT LA COULEUR POLITIQUE DE LA MAJORITÉ, LES ENFANTS ONT LE CHOIX ENTRE PLUSIEURS PLATS. Quelques maires découvrent tout à coup que cela poserait un problème de laïcité. Et ils invoquent une prétendue laïcité qui est exactement son contraire. La loi de 1905 de séparation des églises et de l’Etat, fondement de la laïcité en France, repose sur le refus d’exercer une quelconque contrainte de l’Etat et des collectivités publiques pour favoriser une religion ou pour lutter contre elle.  Elle laisse les citoyens libres de pratiquer une religion ou de n’en pratiquer aucune. C’est ce qu’on appelle la neutralité de l’Etat. Qui n’interdit à personne d’avoir ses opinions et de le faire savoir individuellement ou collectivement. Contrairement à ce que vient de décider le maire de Chevigny, la laïcité n’est pas dans l’assiette. Elle est dans la tolérance et le respect des enfants et de leurs parents, dans l’égalité de traitement des enfants indépendamment des convictions (religieuses ou non) de leurs parents. C’est ce que pratiquent quotidiennement les enseignants dans leur activité professionnelle exigeante et difficile. Quant aux élus municipaux, ils n’ont pas d’autre responsabilité en la matière que celle de gérer les cantines municipales afin qu’elles apportent aux enfants une nourriture saine et équilibrée dans un moment convivial, qui exclut toute discrimination de certains enfants. En instaurant la laïcité de l’Etat, la IIIe république a réservé au milieu de la semaine un jour de vacance d’école au cours duquel les familles qui le souhaitaient pouvaient faire donner à leurs enfants une éducation religieuse. Il était traditionnel dans les cantines des collèges et des lycées d’offrir du poisson le vendredi. C’est ce qu’on appelle le vivre ensemble avec nos différences, dans le respect de chacun, en refusant résolument tout ce qui peut conduire à une stigmatisation et au rejet d’une minorité. C’est pourquoi nous demandons solennellement au maire de Chevigny de revenir sur une décision unilatérale et inappropriée et de rétablir la situation normale. Faute de quoi, nous nous verrions dans l’obligation de mener une campagne publique de dénonciation de rupture de la laïcité ».

Chevigny-Saint-Sauveur est, rappelons-le, une commune de la Côte d’Or dont le maire LR, Michel Rotger, a supprimé les repas de substitution les jours où du porc était au menu, ce qui scandalisa non seulement les officines coloniales mais aussi… des laïcards forcenés qui ne défendent la laïcité que contre les catholiques. La liste des signataires est intéressante :

– Collectif contre l’Islamophobie en France : officine islamiste

– Ligue des Droits de l’Homme : association proche des milieux maçonniques et juifs

– MRAP : officine stalinienne, courroie de transmission du PCF, devenue maintenant islamiste

– Mouvement de la Paix : organisation du PCF

– ATTAC : organisation d’extrême gauche néo-communiste.

– Amnesty International : organisation satellite de l’URSS jusqu’en  1989.

– FSU, Solidaires : syndicats d’extrême gauche intégriste laïc

– UJFP : organisme communautariste juif

– Confédération syndicale des familles et FCPE : organismes intégristes laïcs.

– Libre Pensée : anarchistes cathophobes, également proche des francs-maçons

– ARAC : anciens combattants de gauche

Notons que quand on refuse du poisson à des élèves catholiques le vendredi – comme cela m’a été rapporté à plusieurs reprises –  cela n’indigne pas ces officines, pas plus que les écoles hors-contrat musulmanes et surtout juives ne les dérangent…  Laïcisme et islamisme sont les deux mamelles de la République.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :