femen-qg-clichy-mpi

Le tribunal d’instance d’Asnières a rendu son jugement ce lundi 30 juin : les extrémistes Femen sont expulsées « sans délai » du bâtiment qu’elles squattaient à Clichy (Hauts-de-Seine). Rappelons que l’immeuble appartenait au Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne.

 7 membres des Femen qui y vivaient illégalement depuis 6 mois se sont vues notifier leur expulsion. Elles devront en outre verser 7 398,94 euros au propriétaire des lieux pour rembourser les factures d’électricité et 1 500 euros de frais d’avocat.

Le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP) avait demandé l’expulsion du groupuscule sectaire car les bureaux de l’ancienne usine de traitement des eaux doivent être détruits pour faire place à un nouveau bâtiment.


Inna Shevchenko, présente au tribunal d’Asnières pour l’audition du verdict, a proféré une nouvelle menace aux relents antichrétiens : « Nous occuperons soit une église à Paris, soit l’hôtel de ville de Paris ».

Le groupuscule extrémiste Femen veut aussi compter sur Anne Hidalgo, maire de Paris, qui leur avait déjà « démontré son soutien ». « On lui lance un appel, peut-être qu’elle nous entendra…  », espère-t-elle.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :