Vous souvenez-vous de l’association “Ni putes ni soumises” ? Ce mouvement féministe fondé en 2003 par Fadela Amara prétendait défendre les femmes vivant dans les quartiers immigrés et victimes du harcèlement sexuel mais aussi du communautarisme. Fadela Amara avait fini par entrer dans le gouvernement de François Fillon.

Et voilà que les actuelles dirigeantes de cette association, Stéphanie Rameau et Perle Schmidt-Morand, se retrouvent chez les francs-maçons.

Le 22 novembre, au temple maçonnique du Grand Orient, rue Cadet à Paris, elles interviendront pour les loges Jusqu’aux Trois Roses et Albert Camus sur le thème de la Défense et promotion des valeurs d’Egalité et de Laïcité dans les quartiers défavorisés.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’on trouve trace de collusion maçonnique au sein de cette association. Déjà en 2009, la présidente de “Ni putes ni soumises” de l’époque avait pris la parole au Grand Orient de France.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Je crois que faridah Belgoul en etait ,,comme Dieudo en son temps ailleur s,,en sont sortis et ostracises .eux au moins “”ni putes ni soumises ,,pas comme la bande F reres M oloch au titre orwelien ,,

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

15 % 29.840 € manquants

5160 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 29.840 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !