Aujourd’hui, direction l’abbaye de Lérins située sur une île (presque) paradisiaque dans le sud de la France, à Saint-Honorat. Là-bas, les moines cisterciens sont notamment réputés pour leurs vins et leurs liqueurs. En effet, la vigne y est cultivée depuis l’époque médiévale ! Dans cet article, Divine Box vous emmène sous le soleil de l’abbaye pour vous faire découvrir l’histoire, la fabrication et les secrets de ces liqueurs et vins de Lérins. C’est parti !

Les vins et liqueurs de l’abbayes de Lérins sont réputées dans le monde © Divine Box

Un rapide contexte historique

Avant de vous en dire plus sur le travail des moines de Lérins, savez-vous d’où viennent ces moines ? Et depuis quand l’abbaye existe ? Refaisons un rapide point historique sur l’abbaye Saint-Honorat.

En 410, saint Honorat débarque avec saint Caprais, son compagnon d’ermitage sur l’île de Lérinas (qui deviendra l’île Saint-Honorat), dans le Sud de la France, pour y chercher la solitude. L’île est en effet inhabitée, car infestée de serpents. Voyant cela, saint Honorat se met à prier, et tous les reptiles meurent instantanément ! Une grande vague, dit-on, viendra ensuite nettoyer l’île des cadavres des serpents… A la suite de ce miracle, de nombreux disciples le rejoignent et ainsi naît l’abbaye de Lérins !

Pendant des siècles, les moines font face à de nombreux pillages et autres attaques de la part des Sarrasins, des pirates Génois, des Espagnols etc… Le coup de grâce arrive, comme toujours, à la Révolution : en 1788, le monastère est fermé par commission royale puis considéré comme bien national de l’État. Les moines sont expulsés et l’abbaye est vendue.

Heureusement, en 1869, une communauté de moines cisterciens issus de l’abbaye de Sénanque s’installe sur l’île. C’est encore cette même communauté qui continue aujourd’hui d’animer l’île Saint-Honorat et l’abbaye de Lérins. Aujourd’hui, ils sont encore 21 moines à vivre sur place, selon la règle de saint Benoît, « prière et travail ». Sept offices quotidiens rythment leurs journées, et le reste du temps, ils s’affairent à différentes activités manuelles comme produire du vin et des liqueurs !

L’abbaye de Lérins est située sur l’île Saint-Honorat, dans l’archipel de Lérins – Abbaye de Lérins

Des liqueurs produites par les moines

Les moines de l’abbaye de Lérins élaborent des liqueurs depuis le XIXe siècle ! Deux frères coordonnent le travail communautaire et sont notamment à la distillerie de quatre heures du matin à seize heures durant tout l’hiver, seule période où les températures sont optimales pour la distillation. Eh oui, le soleil du sud tape trop fort en été !

Pour produire ces liqueurs de Lérins, il faut que les frères fassent preuve de patience : les plantes doivent d’abord infuser calmement dans l’alcool. Après le temps de macération, les plantes, pratiquement décomposées, sont filtrées. En ajoutant un peu d’eau et de sucre, les frères obtiennent la liqueur finale (avec un volume d’alcool d’environ 35%) ! Il reste ensuite la vérification au laboratoire, la mise en bouteille et l’étiquetage. Et voilà, tout ça étant fait par les frères de A à Z, bien évidemment !

Au fil du temps, les frères de l’abbaye ont développé de nombreuses recettes. Ils produisent aujourd’hui toute une collection de liqueurs et chacune d’elles a ses petites particularités. En voici quelques unes :

  • Le Lérincello, ou « Limoncello de Lérins », qui est entièrement naturel et fait avec des citrons de Menton bio.
  • La liqueur de mandarine, fabriquée avec de l’essence de mandarine selon une recette inventée par un jeune frère en 1994. Petit conseil des frères : elle est particulièrement adaptée à la confection de glaces et de gâteaux. Avis aux cuistots !
  • La liqueur de verveine, qui est produite à partir de verveine récoltée directement sur l’île.
  • Eau de vie de Marc, qui permet de valoriser à la fois le travail viticole et le travail liquoriste !
  • Et encore d’autres liqueurs de plantes : Lérina Verte, Lérina Jaune, Sénancole etc… On vous épargne la liste exhaustive, mais il y a du choix !

Frère G.-C. en pleine distillation avec son alambic de 1948 © Abbaye de Lérins

Une abbaye réputée pour des vins d’excellence

Aujourd’hui, l’abbaye de Lérins fait partie des quatre abbayes provençales qui produisent du vin ! En effet, la vigne y est cultivée depuis l’époque médiévale, notamment pour les besoins de la messe et la consommation personnelle des moines de jadis !

Ce n’est que dans les années 1990 que le vignoble commence à être enfin exploité pour en distribuer le fruit au grand public. L’entretien des vignes suit la tradition cistercienne de vinification parcellaire et le tout sans aucun herbicide. Les moines sont d’ailleurs en pleine transition BIO depuis 2021 ! Une méthode concluante, d’autant plus que l’île offre un climat idéal : le soleil du midi et l’humidité de la mer pendant la nuit.

Les vins produits par l’Abbaye Notre-Dame-de-Lérins ont une réputation d’excellence, et sont souvent primés. Le Saint-Sauveur (rouge) 2005 a eu la médaille d’or en 2007 au Concours Mondial des Syrah, le Saint-Lambert (rouge) 2017 a été déclaré « meilleur mourvèdre que je n’ai jamais dégusté » par Pascal Paulze, Meilleur Ouvrier de France 2015, le Saint-Honorat 2018 a obtenu le bronze au concours « Syrah du Monde » 2022 etc… Et le palmarès est encore long ! Pour la petite anecdote, les deux cuvées Saint-Césaire et Saint-Salonius ont même été servies aux 26 plus grands chefs d’Etats lors du G20 de 2010. Amusant, non ?

Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici quelques-unes de leurs dernières cuvées, actuellement en stock :

  • Le vin blanc « Saint-Pierre » 2021, qui se caractérise par un nez frais et épicé marqué par des touches de fruits blancs, de citron vert et de poivre blanc. Il est parfait pour accompagner des plats légers comme des salades ou un poisson blanc.
  • Le vin rouge « Saint-Honorat » 2018, qui en bouche, se caractérise par des notes de framboise mûre, poivre et cannelle. Il accompagne souvent des plats de charcuteries ou de volailles.
  • Le vin rouge « Saint-Lambert » 2017, qui a reçu de nombreuses distinctions grâce à son goût floral et épicé. Il est idéal avec des plats en sauce.

Un frère de l’abbaye de Lérins en pleines vendanges © Abbaye de Lérins

La marque « Monastic » : une réelle garantie

La marque « Monastic » est présente, au travers de son logo, sur les différentes étiquettes des vins et liqueurs de l’abbaye de Lérins. C’est la garantie de l’implication concrète et totale de la communauté dans l’élaboration et la fabrication des produits.

Longtemps, la marque Monastic se résumait en trois points :

  • D’abord, les produits doivent avoir été réalisés dans l’enceinte du monastère.
  • Ensuite, ils doivent avoir été fabriqués par les moines, ou sous leur responsabilité directe
  • Enfin, il est nécessaire qu’il y ait eu « ouvraison substantielle » des produits en question. C’est-à-dire que la communauté a réalisé une part importante du boulot dans l’élaboration des vins et liqueurs. Mettre simplement un liquide en bouteille n’est pas considéré comme une « ouvraison substantielle ».

Alors en plus de nous faire confiance, vous pouvez vous fier au logo « Monastic » présent sur chaque bouteille : vous aurez bien un savoir-faire artisanat et monastique !

Le logo « Monastic » présent sur les liqueurs et vins de l’abbaye de Lérins © Divine Box

Où acheter les produits de l’abbaye de Lérins ?

Pour ça, vous pouvez bien sûr vous rendre directement à l’abbaye de Lérins et en profiter pour dire bonjour aux moines ! Voici leur adresse : Abbaye de Lérins, Île Saint-Honorat, 06400 Cannes. Si c’est un peu loin pour vous, vous pouvez aussi acheter en ligne les vins et liqueurs de l’abbaye de Lérins sur la boutique monastique de Divine Box.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Abonnez-vous à CARITAS !

Ça y est, le numéro 1 de la tout nouvelle revue Caritas est en vente sur MCP.

Militez,

En achetant le n°1 de CARITAS : Lutter contre la haine anticatholique

En s’abonnant à cette nouvelle revue : la revue CARITAS !