Allemagne – La communauté juive semble particulièrement affectée par l’idée qu’Angela Merkel ne se présente plus aux prochaines élections.

Charlotte Knobloch, 86 ans, dirige la communauté juive de Munich et de Haute-Bavière et déclare à un média communautaire qu’Angela Merkel « a défendu Israël et le peuple juif avec cœur et âme, pas seulement en tant que responsable politique mais en tant que personne ».

En 2008, Charlotte Knobloch était à la tête du conseil central des juifs d’Allemagne et avait accompagné Mme Merkel en Israël, et se souvient du discours prononcé par la chancelière devant la Knesset. « Ce fut inoubliable, sa magnifique déclaration sur la responsabilité de l’Allemagne envers Israël »…

Moshe Kantor, dirigeant du Congrès juif européen, abonde dans le même sens : « A l’heure où les vents de l’extrémisme et du populisme soufflent de plus en plus fort sur notre continent, aucune voix n’a été plus forte que celle de la chancelière, pour appeler à la tolérance et s’opposer au racisme et à l’antisémitisme ».

Deidre Berger, chef du bureau de Berlin du comité juif américain, déclare : « Angela Merkel a clairement été un pilier des relations entre juifs et Allemands. Elle a un lien profond avec Israël tout à fait remarquable. Malgré des désaccords politiques occasionnels, elle a propulsé les relations germano-israéliennes à leur apogée. »

Times of Israël écrit au sujet d’Angela Merkel :

En plus d’être le premier chef de gouvernement allemand à avoir pris la parole devant la Knesset, Mme Merkel a également lancé en 2008 – avec le Premier ministre israélien de l’époque Ehud Olmert – des consultations annuelles conjointes au plus haut niveau entre les deux pays sur un large éventail de sujets. C’était la première fois que l’Allemagne participait à des consultations du cabinet avec un pays non-européen; la prochaine réunion est prévue pour 2019 à Berlin.

En 2012, grâce en partie à l’intervention de Mme Merkel, le Bundestag a adopté une loi autorisant les juifs et les musulmans de pratiquer la circoncision rituelle des garçons après que ce droit se soit trouvé menacé lors de ce qui a été largement considéré comme une campagne antisémite.

.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. Alexandre Sanguedolce says:

    Elles sont inquiètes à cause de l’arrivée massive de migrants ? Alors elles ne peuvent s’en prendre qu’à Merckel!

  2. La circoncision rituelle sur les enfants est un rite archaïque et barbare qui devrait être interdit avant la majorité du sujet interessé. Les droits de l’homme ne sont pas respectés dans ce cas puisque l’enfant ne peut donner son avis ni refuser cette mutilation cruelle. Il ne doit pas y avoir d’exeption et cette pratique doit être considérée comme de la maltraitance infantile avec les sanctions pénales qui s’y rattachent.
    La loi doit être la même pour tous, et ceux qui ne veulent pas s’y plier ont le loisir de quitter le pays.

    • Maltraitance au même titre que l’ablation rituelle du clitoris.

    • vraiment n’importe quoi! quelle matraitance? Le bébé pleure moins que lorsqu’il reçoit de l’eau froide pour son baptême chrétien! Depuis plus de 5000 ans, qui s’en est plaint! C’est une question d’hygiène! aucun enfant circoncis ne fait de phymosis! Adulte, cela ne se ferait jamais ça ferai p.ê. mal!!! Mon fils par le médecin accoucheur, non religieux, n’a même pas fait ouf! C’est mon mari catho qui en a souffert enfant, qui l’a décidé! Ca n’a rien à voir avec ce qui est fait en Afrique aux petites filles, sans hygiène, et qui en meurent, et ce n’est même pas religieux!