George E. Hyde (1882-1968) fut longtemps un emblématique doyen des historiens américains spécialistes des Indiens des Plaines. Sa trilogie sur l’histoire des Sioux, ainsi que son travail sur l’histoire des Cheyennes sont des références en la matière.

Publié pour la première fois en 1959, cet ouvrage sur les premiers peuples des Plaines demeure, parmi les publications consacrées aux Indiens d’Amérique du Nord, un texte irremplaçable. Ce livre offre, à partir des éléments historiques, archéologiques et ethno-linguistiques, une image vivante des tribus et nations indiennes d’Amérique du Nord qui, de 1300 à 1840, occupaient un vaste espace géographique. L’ouvrage porte sur toutes les Hautes Plaines depuis le Canada jusqu’au Texas et le nord du Mexique. Il évoque les affrontements, les antagonismes, les conflits inter-tribaux pour la conquête et l’occupation de territoires entre les Indiens des familles linguistiques des Athapascan, des Caddoan, des Shoshonean, des Kiowan, des Algonquian et des Siouan.

On reste étonné des divers motifs que trouvaient les Indiens pour se faire la guerre. Ainsi les amis d’hier deviennent soudainement des ennemis jurés qu’on massacre le lendemain, et dont on réduira les survivants en esclavage. Certains d’entre eux pourront être alors vendus comme tels à une autre tribu voire à des Européens. Ces incessants renversements d’alliance constitueront des failles importantes face à l’arrivée des Européens.

L’autre aspect capital de ce livre réside dans l’identification des nombreuses tribus d’Indiens et la description de leur mode de vie.

Les premiers peuples des plaines, George E. Hyde, éditions du Rocher, collection Nuage rouge, 325 pages, 22,90 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :