Les tests PCR ne sont pas anodins, quoi qu’en disent les médias aux ordres du système. Médias Presse Info avait déjà publié le communiqué de l’Académie nationale de médecine soulignant que les “tests PCR ne sont pas sans risque” et peuvent même être à l’origine de certaines méningites. Mais il n’y a pas qu’en France que des professionnels de la santé tirent la sonnette d’alarme.

Les tests PCR ne détectent pas les particules du SRAS-CoV-2, mais les particules d’un certain nombre de virus que vous avez pu contracter dans le passé, et un procès pour crimes contre l’humanité  est lancé par un avocat allemand, Reiner Fuellmich, qui met en évidence cette fraude .

Même le Dr Anthony Fauci admet  que les tests PCR ne fonctionnent pas, et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le soutient. Dans ce document du CDC (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies, agence du département de la Santé et des Services sociaux des Etats-Unis), les directives de test indiquent que les faux négatifs et positifs sont possibles (voir page 39 du document). Le test PCR ne peut pas exclure les maladies causées par d’autres agents pathogènes bactériens ou viraux (page 40).

Mais plus important encore, à la page 42 du document du CDC de décembre 2020, il est révélé que le SRAS-CoV-2 n’a jamais été isolé en premier lieu : « Étant donné qu’aucun isolat de virus quantifié du 2019-nCoV n’était disponible pour le CDC à l’époque le test a été développé et cette étude menée, des tests conçus pour la détection de l’ARN 2019-nCoV ont été testés avec des stocks caractérisés d’ARN complet transcrit in vitro .

L’inventeur du  test PCR, lauréat du prix Nobel de la paix, Kary Mullis, explique le test, et l’ancien vice-président de Pfizer, le Dr Michael Yeadon, développe davantage dans cet article.

Donc le CDC, organisme gouvernemental de Santé des Etats-Unis, ne peut pas fournir d’échantillons de SRAS-CoV-2, ni les  laboratoires de Stanford et Cornell. Et dans une interview à CNN, Fauci a déclaré qu’il ne se faisait pas tester car il n’est pas nécessaire de tester des personnes asymptomatiques. Il  réitère  que les personnes asymptomatiques n’ont jamais été le moteur d’une pandémie, et encore une fois, l’ OMS le  soutient.

Pendant ce temps, la dénonciatrice de l’OMS, le Dr Astrid Stuckelberger, explique que l’écouvillon invasif du test PCR est destiné à faire des ravages dans la glande pinéale du cerveau et à réduire la longévité –  passez à 5:07 .

Et voilà qu’un enquêteur médical fédéral américain certifié affirme que les écouvillons nasaux sont trempés dans de l’oxyde d’éthylène cancérigène qui peut modifier l’ADN et provoquer également la stérilité.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :