Lucien Rebatet (1903-1972) est un écrivain, journaliste et critique musical et cinématographique français.

Ayant débuté à l’Action française, il rejoint en 1932 l’hebdomadaire Je suis partout. Arrêté le 8 mai 1945, il est condamné à mort mais différents écrivains, de Camus à Mauriac, se mobilisent pour obtenir qu’il soit gracié. Il reste en prison jusqu’en 1952. Il se consacre ensuite à la critique cinématographique et reprend sa plume de journaliste pour Dimanche Matin, Spectacle du Monde, Valeurs Actuelles et Rivarol. Il publie également en 1951 Les Deux Étendards.

Son ouvrage Les Tribus du cinéma et du théâtre, publié pour la première fois en 1941 par l’éditeur Robert Denoël, a fait partie des ouvrages mis à l’index dès 1945. Cet ouvrage sulfureux évoque “comment les Juifs ont eu vocation pour le cinéma” et comment celui-ci est devenu “un royaume d’Israël“. Ce qui, du reste, est aujourd’hui fréquemment revendiqué par des magazines communautaires. Mais l’ouvrage continue régulièrement à intriguer et 1895, la Revue de l’association française de recherche sur l’histoire du cinéma, en fit une analyse en 2010. Une édition pour bibliophile est par ailleurs proposée chez Drouot ce 3 juillet et devrait être adjugée fort cher. Il ne faudra cependant pas débourser un prix faramineux pour acquérir la réédition que propose depuis quelques jours Kontre Kulture.

Les Tribus du cinéma et du théâtre, Lucien Rebatet, éditions Kontre Kulture, 128 pages, 19,50 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :