Bernard Cottret, professeur émérite à l’université de Versailles-Saint-Quentin, est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à l’histoire de l’Angleterre. Avec Les Tudors, il étudie une dynastie qui a régné entre démesure, despotisme et gloire, de 1485 à 1603.

Entrés par effraction dans l’Histoire en 1485, à l’issue d’une bataille livrée à Bosworth contre Richard III, les Tudors vont se maintenir au pouvoir de façon inflexible et par la force pendant les décennies qui suivirent. Pour maintenir leur légitimité face aux ravages du temps, les membres de la nouvelle dynastie installèrent leurs défunts au cœur de Westminster, dans ce carré sacré où gisaient déjà Edouard le Confesseur et quelques-uns de ses successeurs angevins. Henri VII ayant ainsi édifié sa propre chapelle funéraire, devenue avec les générations celle de sa dynastie, il laissa une trace pour l’éternité.

Mais l’Angleterre des Tudors est marquée par son caractère autoritaire, souvent extrêmement répressif, et repose sur un régime de terreur garanti par la dénonciation, l’espionnage, la torture, l’assassinat et toutes sortes de violences. L’Angleterre des Tudors, dont le roi ou la reine devient chef de l’Eglise anglicane (protestante) se montre donc aussi anti-catholique. Cependant, dans le feuilleton national anglais, la gloire et le prestige des Tudors s’accompagnent presque immanquablement d’une critique au moins implicite des règnes qui ont suivi, notamment de la dynastie des Stuarts.

Ce livre nous emporte donc dans une part houleuse de l’histoire d’Angleterre qui n’est jamais très éloignée de celle de la France, notamment avec l’épisode de Marie Stuart, reine de France et reine d’Ecosse, captive de la reine d’Angleterre durant de longues années, avant de finir exécutée à l’issue d’un procès truqué. Elle mourut avec une extraordinaire dignité, le 8 février 1587, se présentant à son bourreau vêtue de satin noir, serrant sur la poitrine un crucifix d’ivoire et un missel, récitant les psaumes en latin pour remettre son âme à Dieu.

Les Tudors, Bernard Cottret, éditions Perrin, 448 pages, 25 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !