Les vaccins anti-COVID peuvent présenter un risque de décès au moins sept fois plus élevé que le virus lui-même pour les personnes dans la vingtaine, prévient le bulletin médical japonais Med Check publié par l’Institut japonais de pharmacovigilance (NOPJIP), membre de l’International Society of Drug Bulletins (ISDB).

Med Check a étudié les cas de trois individus âgés de 20 à 29 ans décédés dans les jours ou les semaines suivant leur vaccination anti-Covid. L’un des décès liés au « vaccin » était celui d’un joueur de baseball professionnel de 27 ans, qui s’est effondré huit jours après avoir reçu une piqûre et est décédé après une bataille d’un mois dans un hôpital.

Le bulletin a noté que le nombre de décès liés aux « vaccins » anti-Covid peut être en vérité bien plus élevé, en partie parce que le gouvernement japonais ne rassemble que des rapports sur les effets secondaires dans les 28 jours suivant l’injection. Le ministère japonais de la Santé, du Travail et du Bien-être a reçu un total de 1 308 rapports de décès après la vaccination contre le COVID au 15 octobre 2021.

Même avec seulement trois cas, le risque d’une réaction fatale au vaccin a largement dépassé le danger du virus pour les jeunes, qui ont 0,6 à 0,8 probabilités sur 1 million de mourir du Covid au Japon.

Le risque de décès par vaccination était plus de sept fois plus élevé en juin et près de cinq fois plus élevé en août, par rapport au risque présenté par le coronavirus, a déterminé Med Check.

Med Check a également souligné qu’il n’y avait pas eu de décès par COVID au Japon avant l’âge de 20 ans. « Si les enfants de ce groupe d’âge sont vaccinés, cela peut entraîner la mort », affirme la revue médicale japonaise.

«Même si les enfants, les adolescents et les personnes dans la vingtaine sont infectés, il est naturellement bénin ou asymptomatique car ils ont moins de récepteurs du SRAS-CoV-2 ACE2 que les adultes, en particulier les personnes âgées. C’est ridicule d’envisager la vaccination pour les écoliers.»

L’analyse de Med Check fait écho à des évaluations similaires d’autres experts, tels que le Dr Jessica Rose, une immunologiste qui a déclaré aux Etats-Unis en septembre que les dangers du vaccin « l’emportent sur tout avantage potentiel », citant une augmentation « très » anormale des rapports d’effets secondaires liés à la vaccination anti-Covid.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :