L’historien sénégalais Ibrahim Thioub montre comment la traite des Noirs, qu’il s’agisse de la traite arabo-musulmane ou de la traite transatlantique, n’a pu se faire qu’avec la complicité active d’autres Noirs. Et surtout, il souligne comment l’esclavagisme était une coutume ancestrale pratiquée par les tribus africaines bien avant l’arrivée des marchands étrangers d’esclaves.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Tchetnik says:

    On ne dira jamais assez que chaque noir habitant en France a plus de chance de descendre d’un marchand d’esclaves que n’importe quel Français.

  2. Très bonne remarque Tchetnik, comme toujours.
    Et ces descendants de marchands d’esclaves se trouvent très bien En France et se garderaient de retourner dans leur pays remettre en valeur leur économie (à la sueur de leur front). Economie qu’ils prétendent exploitée par les “colonisateurs”. Alors que ce sont les “évangélisateurs” qui ont supprimé l’esclavage et enrichi leur pays. Qu’ils se sont empressés de ruiner dès leur indépendance. En réalité tous ces décérébrés ne rêvent que d’une chose: avoir des esclaves blanches. S’ils prennent le pouvoir, c’est ce qui arrivera. Avis aux Françaises qui avortent les enfants qui auraient pu les défendre….

  3. Tchetnik says:

    Rien à ajouter, Toto, on ne saurait mieux dire. Sinon la parole de Vladimir Volkoff dans l’un de ses livres dans lequel un de ses personnages en avait marre d’avorter des Françaises pour accoucher des Maghrébines.