lettre-ouverte_catholiques_perplexes

Les éditions Clovis ont eu l’excellente idée de rééditer ce livre paru pour la première fois en 1985 aux éditions Albin Michel.

Dans cet ouvrage, Mgr Marcel Lefebvre explique pourquoi il refuse le tournant pris par les hommes d’Eglise au moment du concile Vatican II et dans les années qui ont suivi. Il s’appuie notamment sur des faits : désordres liturgiques, déclarations hétérodoxes et scandales évidents qu’il dénonce avec force.

La situation a changé, diront certains. Oui, les choses ont hélas encore empiré. Et les mots durs mais justes de Mgr Lefebvre restent cruellement d’actualité. Oui, nombreux sont aujourd’hui les catholiques perplexes devant les attitudes et les paroles du pape François en totale contradiction avec les enseignements pontificaux et la doctrine de l’Eglise catholique enseignée jusqu’au concile Vatican II.

Mgr Lefebvre écrit (p.166) :

” Ce qu’on nous propose, à quoi on nous invite expressément, ce pour quoi on nous persécute, c’est de choisir un semblant d’obéissance. Le Saint-Père, en effet, ne peut pas nous demander d’abandonner notre foi.

Nous choisissons donc de la garder et nous ne pouvons pas nous tromper en nous attachant à ce que l’Eglise a enseigné pendant deux mille ans. La crise est profonde, savamment organisée et dirigée, à telle enseigne qu’on peut croire en vérité que le maître d’œuvre n’est pas un homme, mais Satan lui-même. Or c’est un coup magistral de Satan que d’être arrivé à faire désobéir les catholiques à toute la Tradition au nom de l’obéissance. (…) L’autorité, même légitime, ne peut commander un acte répréhensible, mauvais. (…) De même que personne ne peut nous faire devenir protestants ou modernistes.

Saint Thomas d’Aquin, à qui il faut toujours se référer, va même jusqu’à se demander dans la Somme théologique si la “correction fraternelle ” prescrite par Notre-Seigneur peut s’exercer à l’égard des supérieurs. Après avoir fait toutes les distinctions utiles, il répond : 

On peut exercer la correction fraternelle à l’égard des supérieurs lorsqu’il s’agit de la foi.

Si nous étions plus fermes sur ce chapitre, nous éviterions d’en venir tout doucement à assimiler les hérésies. 

Il nous manque un Mgr Lefebvre aujourd’hui. Mais il nous est encore possible de le lire et relire pour nous aider à faire les bons choix.

Lettre ouverte aux catholiques perplexes, Mgr Marcel Lefebvre, éditions Clovis, 203 pages, 17 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :