Qui ne se souvient du Général Flynn, ancien directeur de la “Defense Intelligence Agency” (l’Agence de renseignement du Département de la Défense), qui avait été forcé à démissionner en 2014 après avoir mis en cause le rôle d’Obama dans la création de l’Etat islamique en Syrie ?
En 2016, il avait été brièvement conseiller à la sécurité nationale dans l’Administration Trump, avant d’être à nouveau forcé à démissionner par la cabale Clinton/Obama, car accusé d’une prétendue collusion avec la Russie durant la campagne présidentielle du candidat Trump.
Les poursuites contre lui ont récemment été abandonnées au terme d’une nouvelle enquête judiciaire qui a fait rouler plusieurs têtes démocrates au printemps dernier.
Michael Flynn, grand patriote, ému par la révolution marxiste qui divise l’Amérique depuis la mort présumée de George Floyd le 25 mai dernier, vient d’adresser au peuple américain une lettre ouverte qui n’est pas sans rappeler les termes et la tonalité apocalyptiques du message de Mgr. Viganò  au président Trump de juin dernier.
Voici une traduction du texte de la lettre du général Flynn:
“Nous assistons ces derniers temps à une attaque meurtrière que nous livrent les ennemis du bien, et qui a obligé notre président à recourir à des moyens d’action jamais encore utilisés durant l’histoire de notre nation.
Lorsqu’on observe ce qui se passe dans les rues d’Amérique, il est difficile de ne pas songer à la fameuse lutte biblique entre le bien et le mal.
Le marxisme, niché aux creux des mouvements Antifa et Black Lives Matter, s’en prend à nos braves policiers à qui incombe la tâche, oh combien ingrate, de se battre pour sécuriser nos maisons, nos rues et nos communautés, dans la mésestime généralisée.
Or, lorsque le devenir d’un pays comme les États-Unis est en péril, comme c’est le cas à présent, l’avenir du monde entier est menacé aussi.
En tant que chrétiens, ne nous incombe-t-il pas d’agir ? La Providence divine est certes le maître ultime de nos destinées. Mais Elle attend néanmoins de nous que nous assumions notre rôle au sein de nos communautés afin que s’accomplisse notre vocation de phare de la liberté.
La Providence nous encourage, dans cette lutte contre les forces du mal, à affronter nos peurs. Car il n’existe pas d’ennemi terrestre, aussi redoutable soit-il, qui puisse dépasser en force un peuple inspiré par la crainte de Dieu et l’amour de la liberté, lorsqu’il s’unit.
Nous ne pouvons plus faire comme si les forces des ténèbres qui nous font la guerre devaient disparaître par la seule prière. Les prières sont importantes, mais l’action l’est aussi.
Cette action est nécessaire au niveau local, étatique et fédéral. Dans la sphère économique, médiatique, cléricale et ecclésiastique.
Réfléchissez pour décider de vos possibilités d’action. Exprimez vos convictions haut et fort. Soyez fiers de votre identité et des valeurs dont vous êtes porteurs. Puis, affrontez sans complexe ces “leaders” communautaristes prêts à lâcher des forces infernales contre les protestations pacifiques, pour attenter à votre sécurité.
Les églises et les lieux de culte doivent revenir à la normale. Nous invitons les hommes et les femmes de bonne volonté à prendre leurs responsabilités et à agir dans la fraternité. Que votre mot d’ordre soit toujours d’agir dans un esprit de charité.
Nous ne devons pas tolérer de voir bafouer ou ignorer les lois naturelles ni nos libertés religieuses.
J’ai personnellement vu des personnes âgées perdre tout lien avec les belles et bonnes choses de leur vie : avec leur foi, avec leurs proches, avec leurs libertés individuelles comme dans le simple fait de se rendre dans une église, chose qui faisait partie de leur quotidien pendant des dizaines d’années de leur vie.
Ne redoutons pas ceux qui crient que nous sommes une minorité ; nous ne le sommes pas.
Le bien est toujours plus puissant que le mal et il l’emportera. Le mal gagnera peut-être du terrain pendant un temps lorsque les gens de bien seront séparés les uns des autres – les enfants loin de leurs enseignants, les prédicateurs de leurs congrégations, les clients de leurs entreprises locales. Mais l’Amérique ne cédera jamais au mal. Les Américains ont l’habitude de travailler ensemble pour résoudre leurs problèmes.
Nous ne ne laisserons pas et ne devrions jamais laisser le champ libre aux forces du mal pour qu’elles sèment l’anarchie dans les rues de notre pays.
Personne ne devrait avoir à craindre pour sa vie parce que des forces malfaisantes se sentent remises en cause par l’idéal que représente l’Amérique.
Nous sommes “une seule nation marchant sous la bannière de Dieu” et ce sont nos libertés individuelles qui font notre force, non pas les libertés données à notre gouvernement. Notre gouvernement n’a aucune liberté que “nous, le peuple”, ne lui ayons concédée.
Que Dieu bénisse l’Amérique et puissions-nous défendre tout ce qui était et demeure bon dans nos vies, dans nos communautés et dans notre pays.
A défaut, l’Amérique cessera d’exister en tant qu’étoile polaire et guide de l’humanité.” 
Michael Flynn

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires