Ludovine,

Force m’est de constater que vos propos tenus dans Famille Chrétienne ne valent pas « soutien tacite », contrairement à ce qu’écrit ce journal, puisqu’ils n’amendent nullement vos déclarations faites à la télévision où vous avanciez trois solutions de vote possibles : « l’abstention, le bulletin blanc, ou éventuellement (sic) le vote pour Madame Le Pen ; sauf si Monsieur Macron revoyait sa position d’ici le vote »

Ce qui tend à croire que vous rêviez encore à ce que le fameux « million de personnes » puisse peser soudainement sur la conscience dévoyée de l’ancien Ministre du Budget de Monsieur Valls.

J’ai marché avec vous, au début, Ludovine, et vous vous rappellerez que je vous ai mise en garde sur la communication ambigüe de LMPT qui reprenait un peu trop systématiquement des concepts trompeurs de la sémantique adverse. Mes arguments avaient dû être suffisamment inspirés par notre foi, puisque vous m’aviez remercié formellement en me demandant si j’étais prêtre !

Mais je vois ici que l’ancienne porte-parole des Evêques de France que vous fûtes reste très liée à l’interprétation si gallicane, soit si édulcorée, de la Doctrine sociale de l’Eglise. Vous restez en fait leur voix laïque, aux dépends de votre liberté spécifique de laïque et cela laisse entendre que vous restez alignée sur leur frileux et coupable « ni-ni ».

Ce serait moins évident, si vous ne preniez pas le soin- si étrange !-d’affirmer que Monsieur Macron « est un homme qui cherche sincèrement une certaine bienveillance » (sic ! ) , alors que d’une génération très jeune- même trop jeune pour la fonction et les écrasantes responsabilités- il se complaît à se plonger dans le passé à Oradour-sur-Glane dans le seul but de discréditer son adversaire, -voire d’appeler à le lyncher- en agitant les vieilles haines sordides de l’épuration ; ou encore lorsqu’il se rend à Sarcelles pour se glorifier « d’être le seul candidat à pouvoir aller » dans ce ghetto du racisme anti-français où même les pacifiques pompiers n’osent pas pénétrer !

Propos totalement irresponsables et plus qu’inquiétants pour l’avenir de nos enfants et petits- enfants de la part d’un homme qui prétendrait assumer la plus haute fonction de l’Etat et, accessoirement, si vous me permettez l’euphémisme, disposer des clefs de la sûreté nucléaire.
Je suis au regret de vous dire Ludovine, que vous vous faites objectivement ainsi l’avocat du diable ( vous savez cette bête qui se distingue notamment en écumant de rage…) à l’instar de ces familles du « gaullisme de gauche » qui en 1974 se vantèrent d’avoir fait basculer le vote en faveur de la loi Veil sur l’avortement !

Quelle tristesse que vous n’ayez pas le courage de Madame Boutin et de Monsieur Dupont-Aignan qui ont appelé à voter sans état d’âme pour Madame Le Pen, sans pour autant faire leurs toutes ses propositions, et qui ont compris que voter « Choisir la France » était bien la seule issue qui se présentait pour éviter le naufrage – annoncé par Monsieur Macron ! – de la France éternelle porteuse des « principes non négociable » de la civilisation chrétienne.

Vous trompez également vos troupes en décrivant leur combat comme un combat dirigé exclusivement contre « la gauche et François Hollande » alors qu’il s’agirait , plus normalement, de dire , par exemple : d’un combat pour restaurer la dignité de l’homme sanctuarisée par son Créateur et qui se voit constamment , et de manière croissante, piétinée, abîmée, tant par les partis dits « de droite » et de gauche , tous deux inspirés par les pensées destructrices nées des obscures « Lumières » , que celles-ci soient de natures socialistes ou ultra- libérales.

Là encore, vous trahissez objectivement le précepte chrétien essentiel qui tient dans la parole du Christ : « la Vérité vous rendra libres » qui indique pourtant clairement le seul chemin utile à la réconciliation des français.

Je puis vous dire par expérience que la Vérité ne fait pas peur aux « camarades insoumis » ( moins qu’à leur chef, certes, en tout cas ! ) pas davantage qu’aux catholiques fidèles et raisonnables. J’ose espérer fermement d’ailleurs que cela se vérifiera dimanche.

Avec l’assurance de mes sentiments attristés et cependant dévoués, sachant qu’il n’est encore pas trop tard pour mieux faire.

Sancenay.
Le 5 mai 2017

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :