Le musée de la Communication de Berlin, installé dans une construction gigantesque commandée par Hitler, l’un des derniers vestiges du Troisième Reich dans une capitale qui fut ravagée par la guerre, a rassemblé plus de 16.000 lettres de soldats allemands ayant pris part à la Seconde Guerre mondiale. Parmi cette abondante correspondance où se mêle guerre et histoire personnelle, Marie Moutier, doctorante en histoire contemporaine, a opéré une sélection qui nous permet d’appréhender les différents théâtres d’opérations et  les différentes phases de ce conflit à travers le regard de ces soldats. Il y a là des lettres qui parlent de la campagne de France mais aussi d’autres fronts moins connus : la Norvège, la Grèce, la Yougoslavie, l’Europe centrale… Surtout, une grande partie des lettres ont été rédigées sur le front de l’Est. Les dates furent également décisives dans la sélection de ces lettres, tenant compte d’événements militaires importants, tels l’opération Barbarossa, Stalingrad, l’attentat contre Hitler, le débarquement en Normandie. La sélection a également pris en compte la diversité des situations de chaque soldat et des contenus de lettres assez variés, aussi bien sur les combats que sur la vie quotidienne du militaire, les impressions de découverte de chaque nouveau territoire, les déclarations d’amour, les misères, les souffrances. Le soldat écrit à ses parents, à ses frères et sœurs, à sa fiancée, à son épouse, à ses enfants. Il y a souvent la volonté de rassurer ses proches mais aussi de partager des émotions, des rencontres, des expériences.

La publication en français de ces lettres de soldats de la Wehrmacht constitue une documentation utile pour la compréhension de la Seconde Guerre mondiale. C’est la seule armée européenne à connaître tous les fronts d’Europe : est et ouest, nord et sud. Mais cette correspondance donne aussi un visage plus humain à cette armée. La vie d’un soldat allemand durant la Seconde Guerre mondiale ne se bornait pas à des combats et autres manœuvres militaires. Instants d’inaction, d’ennui parfois, de fête, visites, camaraderie et contacts avec la population locale constituent son quotidien.

Lettres de la Wehrmacht, présentées par Marie Moutier, éditions Perrin, collection Tempus, 400 pages, 9,50 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Whol hdl says:

    C’est pas mal comme livre, bien sûr il est épuré de lettres politiquement incorrectes, comme celles écrites par les POW allemands enfermés dans les camps Britanniques, français et américains après la guerre.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

11 % 31.170 € manquants

3830 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !