« Selon une volonté exprimée depuis longtemps, Mgr Huonder se retire dans une maison de la Fraternité Saint-Pie X. Le seul et unique but de cette démarche est de se consacrer à la prière et au silence, de célébrer exclusivement la messe traditionnelle, et d’œuvrer pour la Tradition, unique moyen de renouveau de l’Église » communiquaient conjointement Mgr Huonder, évêque de Coire à la retraite, et Monsieur l’abbé Pagliarani, Supérieur général FSSPX, le lundi 20 mai 2019.

Parallèlement à ce communiqué, il est vrai que ce prélat écrivait, aux fidèles de son diocèse suisse, une lettre d’une tout autre teneur dans laquelle il avouait que :

« Conformément aux vues du Pape François, je m’efforcerai [à Wangs] de contribuer à l’unité de l’Église, non en pratiquant l’exclusion, mais en faisant la part des choses pour tenir compagnie aux gens en vue de cette intégration ».

Pour rassurer des prêtres de la congrégation sacerdotale Saint-Pie-X, à juste titre inquiets de l’arrivée de cet évêque conciliaire, qui fut dans un passé récent, et en tant qu’évêque de Coire, le président de la très œcuménique Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse (CTEC), ayant comme vice-président “la pasteure” Adèle Kelham, il leur a été affirmé que le prélat n’aurait aucun apostolat ni ministère.

Les mois passent, et les bonnes intentions de ne consacrer le temps qu’au silence et à la prière s’évanouissent… Le jour de la fête de l’Assomption, Mgr Vitus Huonder a célébré la messe chantée dans l’église du prieuré Saint Charles Borromée de la Fraternité Saint Pie X à Oberriet, Suisse.

En mars 2019, MPI écrivait au sujet des sacres épiscopaux dans l’Église conciliaire :

« Comme le rappelait en 2005 le Révérend Père Pierre-Marie, O.P., dans le numéro 54 du Sel de La Terre,  »Mgr Lefebvre, visiblement suscité de Dieu pour soutenir le petit troupeau fidèle, n’a jamais mis en doute la validité du nouveau rituel des sacres épiscopaux tel qu’il a été publié par Rome » il soulignait cependant qu’ »en raison du désordre généralisé, tant au niveau liturgique que dogmatique, on peut avoir de sérieuses raisons de douter de la validité de certaines consécrations épiscopales. »

Or le désordre général, tant au niveau liturgique que dogmatique, ne cessant de croître tant à Rome que dans les diocèses, la crise de l’Église s’intensifiant aux quatre coins de l’univers depuis Vatican II, les consécrations épiscopales dont on peut avoir de sérieuses raisons de douter de la validité n’ont pu que se multiplier au cours des décennies de cette révolution conciliaire qui n’en finit pas.

Le sacre de Mgr Huonder, évêque de Coire, qu’on le veuille ou non, ne peut échapper à ces doutes… »

En contradiction avec la prudente doctrine de Mgr Lefebvre, le fondateur de la F.S.S.P.X., concernant les sacres épiscopaux conciliaires, Mgr Huonder a donc l’autorisation, donnée certainement par les supérieurs actuels de la F.S.S.P.X., de célébrer la messe dans des prieurés de la dite congrégation. Il y a là un changement de doctrine sacramentelle conséquente.

Francesca de Villasmundo


Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La vérité à la France

La France est arrivée à un moment solennel où il est nécessaire de lui dire la vérité. Si elle peut l’entendre, elle refera ses forces presque épuisées, elle reprendra une marche sûre, véritablement et solidement progressive; si elle ne peut pas l’entendre, elle marchera à une ruine certaine, à un abaissement dont elle ne se relèvera jamais.

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :