immigres-refoules-clandestin-expulsion

Expulser les immigrés clandestins ? L’évidente nécessité fait peur à nos irresponsables dirigeants politiques. Pourtant, en Afrique, cela ne pose guère de souci.

Au Gabon, 453 immigrés clandestins ont été expulsés le 3 août dernier. Parmi eux, il se trouvait 130 Maliens, 60 Sénégalais ainsi que des Nigérians et des Burkinabè, tous en situation irrégulière.

Guy-Bertrand Mapangou, ministre de l’Intérieur gabonais, a d’ailleurs précisé que « L’ambassadrice du Sénégal, Saoudatou Ndiaye Seck, était présente et a même visité le centre de rétention ».

Les expulsés ont embarqué, au port de Libreville, sur un bateau battant pavillon camerounais, jusqu’au port nigérian de Calabar, le plus proche de la frontière gabonaise. Ensuite, ils ont été conduits en bus, mis à disposition par l’armateur et financés par le Gabon, vers leur pays d’origine, sur base des accords au sein de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

« C’est une procédure classique que nous avions déjà utilisée il y a un mois lorsque nous avions reconduit 500 personnes à la frontière », précise Guy-Bertrand Mapangou, qui ajoute aussitôt : « Nous devons être vigilants avec les personnes qui entrent illégalement sur notre territoire. Avec Boko Haram, mieux vaut prendre des mesures. »

Si les pays subsahariens ne sont pas solidaires entre-eux, pourquoi l’Europe devrait-elle supporter cette déferlante migratoire ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

L'UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)
Réservez votre place ! Venez en famille !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

L’UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)


Réservez votre place ! Venez en famille !

%d blogueurs aiment cette page :