La petite phrase assassine du ministricule Véran, a dû en galvaniser plus d’un contre le passe sanitaire.

Il y a quelques jours, devant la Commission des lois de l’Assemblée nationale, le pédant ministre de la Santé et des « ex »-solidarités avait cru de bon goût de mépriser le cri de douleur du partie du monde médical décidé à quitter leur métier à cause du passe de la honte : « Je n’y crois pas ! Il y a énormément d’élan vaccinal [au sein des soignants]. Ce n’est pas parce que vous voyez un infirmier ou une aide-soignante qui fait une vidéo pour dire, en pleurant, qu’elle va quitter son boulot parce que le vaccin elle en a peur que ça veut dire que c’est un mouvement collectif», avait-il affirmé.

Mal lui en a pris, car ce n’est pas une simple petite infirmière mais tout un hôpital, celui de Montélimar, qui a décidé de se mettre en grève illimitée.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La vérité à la France

La France est arrivée à un moment solennel où il est nécessaire de lui dire la vérité. Si elle peut l’entendre, elle refera ses forces presque épuisées, elle reprendra une marche sûre, véritablement et solidement progressive; si elle ne peut pas l’entendre, elle marchera à une ruine certaine, à un abaissement dont elle ne se relèvera jamais.

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :