Mgr Konrad Krajewski, l’aumônier du pape, est la nouvelle coqueluche des médias au collier. Tous les bobos radical-chic, les humanitaristes de salon et sans nation, les gauchistes haineux de leur passé européens, et les bigots bergogliens, s’extasient devant le geste somme toute foncièrement illégal mais surtout bête et malsain du monseigneur polonais.

Le 11 mai dernier, en mettant à profit ses talents d’électricien, l’aumônier du pape François a, en brisant des scellés posés sur le compteur, réactivé personnellement l’électricité dans un bâtiment occupé illégalement par 500 personnes, dont 100 mineurs, de 18 nationalités différentes, en bref des clandestins. Les années d’occupation abusive ont accumulé plus de 300 000 euros de dettes avec la société qui fournit l’électricité. Aussi le 6 mai dernier, après des années de bras de fer, les scellés ont été posés sur le compteur de cet immeuble d’un quartier de Rome.

Une action qui a déplu à Mgr Konrad Krajewski : « Le cardinal, raconte les occupants de l’immeuble, est arrivé dans l’après-midi, a apporté des cadeaux aux enfants et a promis que si à 20 heures le courant n’était pas rétabli lui-même allait alors le réactiver. Et ainsi le père Konrad s’est calé dans le puits, a brisé les scellés et a rallumé la lumière. Et il a pris l’entière responsabilité de l’action, au nom du Vatican. »

Du Saint-Siège est venue la bénédiction : ce geste, explique des sources vaticanes « a été accompli par le cardinal Krajewski dans la pleine connaissance des possibles conséquences d’ordre légal, avec la conviction qu’il était nécessaire de l’accomplir pour le bien de ces familles ».

« Je suis intervenu personnellement pour remettre en marche le compteur. C’était un geste de désespoir. Il y avait environ 400 personnes sans électricité, des familles et des enfants », a déclaré à l’agence de presse ANSA le cardinal :

« Mon prochain est celui en difficulté, cela aussi c’est l’Évangile. La nation d’où proviennent les personnes ne m’intéresse pas. »

Que dans cet immeuble de 6000 mètres carré, on puisse y trouver une discothèque où des mobylettes font le rodéo sur la piste, et un restaurant de 30 couverts, sans sortie de secours, sans respect des règles d’hygiène, sans jamais payer aucune des taxes que payent les Italiens, le tout géré par une association qui y fait son beurre Spin Time Lab, n’intéresse pas non plus l’aumônier du pape. Ce sont des contingences étrangères à son humanitarisme ostentatoire…

Humanitariste médiatique, Mgr Krajewski n’est cependant pas si inconscient que cela. Il a préparé ses arrières puisque sur le plan légal il pourra s’en sortir : il a l’immunité diplomatique !

« Je ne commente pas les décisions des cardinaux, je dis seulement que si le Vatican peut aider tous les Italiens qui ne parviennent pas à payer l’électricité, le gaz ou l’eau, beaucoup de gens qui n’occupent pas illégalement des maisons ou des immeubles en seraient très heureux », a ironisé Matteo Salvini.

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :