Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a hypocritement appelé au calme le lundi 12 octobre, affirmant qu’il ne laisserait personne rallumer « le brasier de la haine raciale ». Il s’est pourtant jusqu’ici montré peu déterminé à empêcher les innombrables attaques meurtrières commises par des Noirs contre les fermiers blancs.

Samedi, des centaines de fermiers blancs ont manifesté en famille devant le siège du gouvernement, à Pretoria. « Nous sommes là pour dire au monde entier qu’il y a un gros problème en Afrique du Sud. Quelque chose qui couve depuis vingt-cinq ans », a déclaré Andre Pienaar, acclamé par une foule en colère et en larmes.

Le président sud-africain refuse de reconnaître ce que les fermiers blancs qualifient de « nettoyage ethnique », voire de « génocide » dont ils sont les victimes.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :

%d blogueurs aiment cette page :