Limitation à 80 km/h – La panacée ?

Le Premier ministre Édouard Philippe s’est dit lundi 11 décembre “favorable à titre personnel” à la réduction de la vitesse à 80 km/h sur les routes nationales et départementales, au lieu de 90 km/h actuellement.

“Le fait que cela ferait baisser le nombre de morts et le nombre d’accidents ne fait pas l’ombre d’un doute”, a réagi sur franceinfo le délégué interministériel à la sécurité routière Emmanuel Barbe.

“C’est une donnée scientifique qui a été mesurée par de nombreuses études dans le monde”, a poursuivi Emmanuel Barbe. “Si on fait baisser de 10 % la vitesse moyenne, on obtient une baisse de 4,6 % du nombre de morts”, a-t-il indiqué, ajoutant que cette mesure “avait fait l’objet d’une recommandation du Conseil national de la sécurité routière en 2014”.

Et que voilà un constat indiscutable puisqu’il est mathématique !

Un modèle mathématique, en matière sécuritaire, cela ne se discute évidemment pas…

(Il n’y a que les modèles du réchauffement climatique qu’il est de bon ton de discuter !)

Pourtant la stupidité de l’affirmation ci-dessus énoncée est tellement criante qu’elle peut être dénoncée par n’importe quel élève de première, et a fortiori de terminale, toutes séries confondues.

Mais cela ne perturbe ni les médias ni les responsables politiques, aveuglément cristallisés sur la vitesse !

Démonstration :

Soit M90 = 3 477, le nombre de morts (nous garderons ce chiffre de 2016, le dernier connu) lié à la vitesse limite de 90 Km/h

Si on fait baisser la vitesse à 80 Km/h on aurait, selon ce modèle, 4, 6 % de mort en moins, ce qui va s’écrire :

M80 = M90 – 0, 046 M90

Soit : M 80 = M 90 (1 – 0, 046)

Ou M 80 = 0, 954. M 90

On constate que ce facteur de 0,954 étant inférieur à 1, on aura bien un nombre M80 < M90

Le tout pour une diminution de 10 Km/h…

Mais évidemment les ayatollahs de sécurité routière n’auront aucune raison de s’arrêter là quand ils constateront que c’est insuffisant pour réaliser leur nouveau fantasme du seuil de 2 000 tués.

La « logique » voudra alors qu’on abaisse à nouveau d’une tranche de 10 Km/h ce qui, toutes choses étant égales par ailleurs, selon les hypothèses faites précédemment, nous conduira à la relation :

M70 = 0,954 M80

Soit en remplaçant M80 par la valeur initiale M90

On voit tout de suite se dessiner un modèle récurent de décroissance par tranche de 10 km/h qui se traduira en fonction du nombre de mort initial par une suite géométrique de raison 0,954 inférieure à 1, donc décroissante. Et tout le monde est content !

Sauf que, bien évidemment, on ne sera toujours pas au niveau fatidique arbitraire fixé à 2000 morts…

Il n’y a alors aucune raison de ne pas continuer !…

Abaissons donc encore la vitesse !

Or chacun pouvant comprendre qu’il existe 9 tranches de 10 km/h entre 90 et 0, on aura donc, selon ce modèle, un nombre de mort « incompressible » en cas de vitesse nulle, donc en cas d’immobilité des véhicules, qui s’écrira :

M0 = (0,954)9.M90

L’emploi d’une calculatrice simple nous donne : (0, 954)9 = 0, 654

http://web2.0calc.fr

Soit une valeur M0 = 0,654 x 3477 = 2273,96

(que nous arrondirons au nombre entier 2274 pour ne pas faire de mauvais esprit)

Ainsi selon ce modèle subtil et cautionné par nos décideurs, abaisser la vitesse jusqu’au au point de mettre l’ensemble du parc automobile à l’arrêt ne permettrait pas – et loin s’en faut – d’abaisser le nombre de morts en dessous du seuil de 2000 morts arbitrairement fixé !

Monsieur Edouard Philippe, n’y a-t-il pas un problème, là, avec  les chiffres des fameuses « nombreuses études » invoquées, effectuées de par le monde ???

Claude Timmerman

PS : On peut se poser ensuite la question alors de savoir quand ce seuil serait atteint en suivant ce modèle grotesque ?

La réponse est simple, par le calcul : il faut aller jusqu’à l’exposant 12 pour descendre en dessous de 2000

(0, 954)12 = 0,568 ce qui nous donne : 0,95412. 3477 = 1975

(Chiffre naturellement arrondi à l’unité supérieure comme précédemment)

Etant entendu que l’exposant 9 nous ramenait à 0, nous voyons que nous entrons ensuite dans le domaine de la marche arrière !

Nous avons trois tranches à y parcourir !

Nous sommes donc forcés de comprendre qu’il faudrait s’astreindre à rouler à 30 km/h en marche arrière pour passer sous le seuil des 2000 morts !

Toujours d’accord avec ce modèle Edouard Philippe ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :