Nouvelle année, nouveau mois, nouvelle vidéo de François avec son intention de prière pour janvier 2017 mais toujours même message éculé œcuménique et anthropocentrique !

Le pape François invite tout un chacun, sans distinction de confessions chrétiennes, à prier « pour les chrétiens au service des défis de l’humanité », « pour défendre la vie humaine et sa dignité, pour protéger la création et lutter contre les injustices».

Sur la même ligne que les autres vidéos mensuelles de François, éditée par le Réseau mondial de prière du pape, ce n’est pas Dieu qui est au centre de l’intention ni la conversion des âmes à l’Unique nécessaire, mais l’homme et ses besoins naturels qui nécessitent la collaboration des différentes églises chrétiennes. Manifeste œcuménique et anthropocentrique, prônant le rétablissement de « la pleine communion ecclésiale » de ceux qui « collaborent pour relever les défis actuels de l’humanité ! »

Sous couvert de venir en aide à l’humanité en détresse, socle et but de toutes les rencontres œcuméniques,  le pape François nous vend une union pratique sans doctrine des confessions chrétiennes à laquelle il aspire. Pour édifier un meilleur des mondes sans Dieu catholique mais un Dieu unique, vaste projet messianique et humanitariste concocté par l’abstraite morale universelle maçonnique qui manipule la conscience de la plupart des hommes d’aujourd’hui, ces derniers se croyant moralement dans l’obligation, afin de ne pas être considérés comme des vilains méchants fascistes, racistes, anti-sémites, etc., de communier à cette construction pseudo-philanthropique !

Décidément, ce Réseau mondial de la prière, initiative bergoglienne, est une parfaite courroie de transmission des idéaux mondialistes et syncrétistes des temples occultes maçonniques qui ont réussi à infiltrer l’Église catholique. Ce qui n’est pas nouveau puisque Mgr Lefebvre lui-même disait en 1978 :

« Je pense que l’on peut, que l’on doit même croire que l’Église est occupée. Elle est occupée par cette Contre-Église. Par cette Contre-Église que nous connaissons bien et que les papes connaissent parfaitement et que les papes ont condamnée tout au long des siècles. Depuis maintenant bientôt quatre siècles, l’Église ne cesse de condamner cette Contre-Église qui est née avec le protestantisme surtout, qui s’est développée avec le protestantisme, et qui est à l’origine de toutes les erreurs modernes qui a détruit toute la philosophie et qui nous a entraînés dans toutes ces erreurs que nous connaissons et que les papes ont condamnées : libéralisme, socialisme, communisme, modernisme, sionisme et que sais-je ? Et nous en mourons. Les papes ont tout fait pour condamner cela. Et voilà que maintenant ceux qui sont sur les sièges de ceux qui ont condamné ces choses-là sont maintenant d’accord pratiquement avec ce libéralisme et avec cet œcuménisme. Alors nous ne pouvons pas accepter cela.

Et plus les choses s’éclairent, et plus nous nous apercevons que ce programme qui a été élaboré dans les loges maçonniques – tout ce programme, toutes ces erreurs ont été élaborées dans les loges maçonniques – et bien on s’aperçoit tout doucement et avec des précisions de plus en plus grandes qu’il y a tout simplement une loge maçonnique au Vatican. Et que maintenant quand on se trouve devant un secrétaire de congrégation ou un cardinal qui se trouvent assis dans le siège ou dans le bureau où se trouvaient de saints cardinaux, des cardinaux qui avaient la foi de l’Église et qui défendaient la foi de l’Église et qui étaient des hommes d’Église, et bien on se trouve devant un franc-maçon !»

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :