nd_vierge_fatima

Nous reproduisons ci-dessous le texte de l’abbé Guy Castelain, prieur de la FSSPX au Moulin du Pin, paru dans le dernier numéro du bulletin « le combat de la Foi« . M. l’abbé Guy Castelain se contente tout simplement de faire une liste de ce qui empêche les  papes modernistes successifs de procéder à  la consécration de la Russie au Cœur Immaculée de Marie, telle que l’avait demandé la Vierge à Fatima.

Une telle liste montre également l’impasse de la recherche d’ un accord avec la Rome fille du Concile Vatican II. Comment en effet peut-on vouloir rendre la Tradition compatible avec cette dernière tant qu’elle s’oppose aussi fermement aux demandes les plus pressantes de la Mère de Dieu ?

Notre-Dame a demandé que la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé soit réalisée par le pape et les évêques du monde entier. Elle a expliqué que si cela était fait, il y aurait la paix dans le monde ; sinon la Russie répandrait ses erreurs, c’est-à-dire le communisme, dans le monde. Cette consécration n’a pas été réalisée telle qu’elle a été demandée. C’est pourquoi le communisme s’est propagé sur toute la terre. Pourquoi cette consécration, si simple en soi, est-elle si difficile à réaliser en pratique ?

Première raison. La consécration au Cœur Immaculé de Marie est un acte religieux qui porte sur une nation, c’est-à-dire sur une réalité politique. Elle est donc contraire au libéralisme politique des États, prôné par Vatican II dans Dignitatis humanae.

Deuxième raison. De plus, une consécration à Marie n’est rien d’autre qu’une « préparation au Règne de Jésus-Christ ». Or, depuis le Concile, la Rome moderniste n’a cessé de découronner socialement Jésus-Christ. En effet, c’est elle qui a organisé systématiquement l’apostasie des nations catholiques au nom de Vatican II.

Troisième raison. Cette consécration entraînerait le retour des schismatiques à l’Église catholique. Elle est donc contraire à la théorie conciliaire des « églises-soeurs » (le subsistit in de Lumen gentium), selon laquelle les églises catholique, orthodoxe et protestante sont trois parties de l’Église du Christ.

Quatrième raison. Cette consécration est un acte de dévotion à la Sainte Vierge. C’est un appel à sa Médiation universelle de toutes grâces. Or, depuis le Vatican II, les hommes d’Église pensent que la Vierge est un « motif de polémique » vis-à-vis des protestants, qui viendrait contrarier l’œcuménisme.

Cinquième raison. Cette consécration vise une conversion en vue du salut. Cela est contraire à la doctrine contenue dans les documents conciliaires Lumen gentiumet Unitatis rédintegratioqui enseignent la valeur salvifique des religions au-delà des limites visibles de l’Église.

Sixième raison. Outre l’orthodoxie, trois religions sont officiellement considérées comme appartenant à la tradition russe : le judaïsme, l’islamisme et le bouddhisme5. Rechercher la conversion de la Russie est donc contraire à la doctrine conciliaire contenue dans Nostrae aetate relative à ces religions.

Septième raison. Cette consécration doit être faite au Coeur Immaculé de Marie. C’est rappeler l’Immaculée Conception et, du même coup, le péché originel ; c’est donc dénoncer la fausse dignité humaine et le culte de l’homme promus par Vatican II.

Huitième raison. Cette consécration est annoncée comme remède au communisme « intrinsèquement pervers ». Or, Vatican II, pour des raisons « pastorales », a refusé de condamner le communisme. Cette consécration est donc contraire au caractère prétendu « pastoral »du concile Vatican II.

Neuvième raison. Cette consécration a pour but d’obtenir la paix dans le monde par un autre moyen que les réunions interreligieuses dont le prototype fut celle du 27 octobre 1986 à Assise. Cette consécration s’oppose donc à ce que les hommes d’Église appellent « l’esprit d’Assise ».

Dixième raison. L’origine de cette consécration est surnaturelle. Elle est demandée au pape et aux évêques unis au pape comme à leur chef. Puisqu’elle s’accomplirait par voie hiérarchique, c’est-à-dire sur injonction du Ciel, via le pape, elle ne serait pas le fruit d’une démarche synodale et collégiale du peuple de Dieu si chère au pape actuel.

Vatican II est donc le principal obstacle à la consécration de la Russie au Coeur immaculé de Marie. Ainsi, tant que Rome restera attachée au Concile et à ses réformes, cette consécration sera moralement impossible… Cependant, un miracle peut toujours être obtenu par la prière et la pénitence.

Abbé Guy Castelain+, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

11 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

49 % 20 280 € manquants

Il nous manque 20 280 € pour boucler 2022 !

 

MPI subit des attaques sans précédent, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :