Londres, la capitale du Royaume-Uni, aux milles visages, aux multiples ethnies, devient la capitale du multi-culturalisme qui détruit l’identité.

Aux prochaines élections municipales de 2020, les Travaillistes présenteront à nouveau l’actuel maire pakistanais et musulman pratiquant, Sadiq Khan. Et les Conservateurs ont choisi de leur côté Shaun Bailey, d’origine jamaïcaine.

Dans cette vaste capitale, il a donc été impossible de trouver dans une population dont plus de la moitié est née à l’étranger ou de parents étrangers, un seul candidat aux yeux bleus et à la peau claire, issu d’une lignée de bons gros Anglais compassés, fier de sa monarchie et de sa City financière…

La capitale britannique n’est plus anglaise !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Daniel Daflon says:

    Malheureusement l’Angleterre, pays ennemi traditionnel de ma famille, est complètement dégénéré. Et pourtant je suis loin de m’en réjouir. Je suis même prêt à me battre pour les vrais Anglais et je suis certain que mes ancêtres soldats m’approuveraient. De deux maux, il faut toujours choisir le moindre, et, de plus, les Britanniques ont été la plupart du temps des ennemis corrects, selon les dires de mes ancêtres qui les ont affrontés. L’ennemi le plus horrible sur Terre est bien l’islam.
    Islam delenda est.

    • Alexandre Sanguedolce says:

      Oui, toujours fair play, surtout quand ils gagnent au rugby.

  2. Oui, ennemis corrects. Alliés détestables: Mers-el-Kébir, Dakar, Syrie, Liban etc….